On a lu : « Charly 9 » de Jean Teulé

Quand le remords rend fou …

Un mot sur l’auteur

Jean Teulé est un faiseur de best-sellers, que l’Histoire de France inspire.
Un de ses grands succès : Le Montespan (2008), qui raconte comment le mari de la favorite de Louis XIV n’accepta pas d’être cocu.
Histoire vraie, tout comme celle racontée dans Charly 9 (2011).



Pourquoi ce sujet ?

En 2009, Jean Teulé publie son roman Mangez-le si vous voulez, inspiré d’une histoire vraie : le drame de Hautefaye.
Pendant la guerre de 1870, une foule de paysans attaqua un jeune aristocrate, pris par erreur pour un Prussien, l’ennemi juré.
On tenta de le pendre, on le tortura et on le brûla vif. Mais aussi le lynchage fut accompagné d’actes de cannibalisme.
Quelqu’un prononça d’ailleurs la phrase qui donne le titre à l’oeuvre.

Le roman raconte l’évènement cruel, parle de la folie d’une foule mais ne s’attarde pas à décrire la honte du lendemain.
Jean Teulé s’est alors demandé quelles avaient été les conséquences psychologiques après une hystérie collective.

L’auteur s’attaque alors au carnage perpétué le , jour de la Saint-Barthélemy.
Lors de ses recherches, il découvre comment l’évènement affecta son principal responsable, le roi Charles IX, au point de le rendre fou de remords.

charly 9

À lire : Oui, Non, Bof ?

OUI. 

Jean Teulé apporte un regard neuf sur un évènement connu.
Charly 9 … Le surnom est affectueux, le sujet est pris en sympathie.
Le roi était jeune et manipulé. Il tenta de rattraper son crime, mais ne fit que l’empirer.
C’était un homme au bon fond mais particulièrement malchanceux !

L’écriture est moderne, crue, imagée, tragiquement drôle à plusieurs reprises, empreinte de poésie aussi.
Les anachronismes de langage côtoient agréablement les anecdotes historiques.
Certains faits sont édulcorés (il s’agit d’un roman), mais on sent bien les recherches réalisées par l’auteur.

Parfois trop d’ailleurs, lorsqu’il instruit trop minutieusement le lecteur.
Par exemple, les us et coutumes sont détaillés dans les dialogues, leur faisant perdre en spontanéité.

On lit du Jean Teulé comme on regarde un film.
Le dessinateur en lui transparaît à travers ses descriptions faites pour titiller la vue.
Pas étonnant que l’histoire ait été adaptée en bande-dessinée par l’illustrateur Richard Guerineau.

Charly 9 se dévore, comme les glaces qui accompagnent les vacances d’été.
Léger apport nutritionnel, mais gourmandise assurée !

Pour une première expérience Jean Teulé, préférez Le Montespan (2008).

« Un type qui se dézingue », « le roi de la lose »*

*phrases prononcées par Jean Teulé lors de l’émission On n’est pas couché le 19 mars 2011

« Charles IX, quand il a déclenché la Saint-Barthélémy, il avait 22 ans. Et ça l’a rendu dingue, tellement dingue qu’un an et demi après, il était mort. » 

« Il a commencé par avoir des hallucinations auditives. Les jours qui ont suivi, sans arrêt, il entendait les cris des victimes, de tous les gens qu’il avait fait massacrer. Après, il a eu des hallucinations visuelles : il voyait du sang partout. Par exemple, quand il allait à l’église et qu’on lui approchait une hostie pour la mettre dans la bouche, il la voyait comme une flaque de sang. »

« Il était tellement désamparé, dans ce pays en pleine guerre de religion, qu’il décida de fabriquer lui-même de la fausse monnaie, à la forge du Louvres. »

« C’est à lui qu’on doit le muguet du 1er Mai, d’offrir ce porte-bonheur. Mais lorsque les soldats offraient dans la rue le muguet, les paysans se sont dit : « Pour une fois que le roi nous file quelque chose à bouffer … » et mettaient les brins dans la soupe. Le gros problème est que le muguet est une plante ultra toxique, proche de la digitaline. Si on mange ça, on meurt. Donc ça a été encore un carnage ! »

« C’est un jeune mec qui est mort à 23 ans, complètement fou, d’une drôle de maladie. Il s’est mis à transpirer du sang. Sous la peau, tous les vaisseaux sanguins ont éclaté et le sang ruisselait du matin au soir. Il disait « C’est tout le sang que j’ai fait versé qui ressort par mon corps ». 

Extraits de l’interview orale de Jean Teulé pour les Éditions Julliard.

Autour de Charles IX et de la Saint-Barthelemy




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*