Aller au contenu

Queen : Tout savoir sur le groupe de Freddie Mercury

    Les vraies infos, que vous ne verrez pas dans le biopic !

    queen

    Pour beaucoup, Queen, c’est Freddie Mercury. Erreur !
    Queen n’a fonctionné que grâce au talent et la bonne entente de quatre grands musiciens, aux tempéraments complémentaires. L’exubérant Freddie Mercury, le brutal Roger Taylor, l’intelligent Brian May et le discret John Deacon.

    On vous raconte les débuts du groupe devenu culte et comment il a survécu à la mort de leur leader.

    Avant Queen

    Comment Farrokh devient Freddie

    Farrokh Bulsara est né le 5 septembre 1946 sur la petite île de Zanzibar (côte sud ouest de l’Afrique).
    Ses parents appartiennent à la communauté parsi, peuple perse chassé d’Iran et réfugié en Inde.
    Le jeune Farrokh y fréquente différents internats britanniques.

    C’est un excellent élève passionné de sport (il remporte un tournoi de ping-pong) et d’arts, notamment de piano et de musique lyrique. Il forme un premier groupe, The Hectics (« les Trépidants »), avec des camarades de classe.

    C’est à cette époque que Farrokh laisse définitivement la place à Freddie, plus facile à prononcer pour ses copains britanniques. Ce surnom ne le dérange pas et même ses parents se mettent à l’utiliser !

    En 1963, il retrouve sa famille à Zanzibar, où son père est comptable pour les autorités britanniques. Mais, un an plus tard, la décolonisation pousse les Bulsara à s’installer dans la banlieue de Londres.

    Étudiant en illustration graphique au Ealing College of Art, Freddie crée une ligne de vêtements et publie de courtes bandes dessinées dans de petits journaux locaux.
    Mais il n’abandonne pas l’idée de faire carrière dans la musique et cherche à intégrer un des nombreux groupes de rock qui se forment alors au Royaume-Uni.

    Le saviez-vous ?

    La voix de Freddie Mercury est si particulière qu’elle a été étudiée scientifiquement par des chercheurs en 2016.
    Ils ont découvert que ses cordes vocales vibraient plus rapidement et de manière plus irrégulière que la moyenne.
    Sa technique a même été comparée à celle des moines tibétains, qui font ressortir l’harmonique inférieure de leur voix par la vibration de leurs bandes ventriculaires.

    Pendant ce temps, Roger Taylor …

    apprend à jouer tout seul.

    D’abord de l’ukulélé à l’âge de huit ans, puis de la guitare et enfin des percussions, grâce aux casseroles familiales !
    À douze ans, le futur batteur de Queen reçoit sa première batterie rudimentaire.

    Deux ans plus tard, il en joue déjà dans diverses formations de Cornouailles, notamment pour le groupe The Reaction.

    En 1967, Roger part à Londres pour devenir dentiste.

    Brian May, le concepteur

    Dans sa formation, rien ne laissait penser que Brian May deviendrait un guitariste reconnu mondialement.

    Né en 1947, il suit les traces de son père, dessinateur industriel employé dans l’aviation. C’est un élève brillant qui rêve d’une carrière scientifique : il obtient l’équivalent du baccalauréat à seize ans.

    À cet âge, il ne joue encore que de l’ukulélé.
    Pour occuper son temps libre, il conçoit entièrement une guitare avec son père.
    Son objectif : créer un instrument économique qui soit aussi performant que les modèles les plus coûteux.
    Il leur faudra deux ans d’étude et fabrication pour obtenir la Red Special, la guitare indissociable de la carrière de Brian May.

    À dix-sept ans, il étudie à l‘Imperial College of London, où il s’intéresse à l’astronomie et la physique.
    Une passion qu’il cultive en parallèle de sa carrière internationale, puisqu’à 58 ans, il obtient un doctorat en astrophysique.

    Et puis, John Deacon …

    … le plus discret membre de Queen, à qui l’on doit les tubes « You’re my best friend », « I want to break free » et « Another one bites the dust » mais dont on connaît très peu la vie privée.

    Né dans le centre de l’Angleterre en 1951, on sait qu’il a obtenu un diplôme d’électronique au Chelsea College (ce qui explique qu’il installait le matériel de Queen à ses débuts !) et qu’il a été le guitariste de The Opposition entre 1965 et 1969.

    queen

    La naissance de Queen

    Queen doit tout (ou presque) à … Jimi Hendrix ! Car fin des années 60 et débuts des 70, la référence ultime en matière de rock, c’est The Experience, sa formation qui inspira la création de tant d’autres.
    Les membres de Queen sont tous fans du guitariste virtuose.
    Et c’est à lui que pense Brian May quand il décide de monter son groupe, avec son camarade de lycée, Tim Staffell.

    En 1968, Brian est guitariste, Tim bassiste-chanteur … Il leur manque un batteur. Ils rédigent donc une petite annonce qu’ils épinglent sur le tableau de l’Imperial College. L’étudiant en médecine dentaire, Roger Meddows Taylor, y répond. Le trio se forme sous le nom de Smile. 

    Le groupe fait assez vite quelques prestations (comme la première partie de Yes) et enregistre même un 45 tours, qui passe complètement inaperçu. Malgré un travail acharné, la mayonnaise ne prend pas.
    Cet échec discographique est la goutte d’eau pour Tim Staffell, qui décide de jeter l’éponge en 1970.

    Tim partage alors sa chambre d’étudiant avec Freddie. Lui aussi tente sa chance dans la musique, en vain. Il est passé de groupe en groupe, Ibex, Wreckage, Sour Milk Sea … Rien de très probant.
    Tim propose donc à Freddie de le remplacer au sein de Smile. Aussitôt dit, aussitôt fait !

    À peine engagé comme chanteur, Freddie réalise de nombreuses modifications.
    Smile change de nom et de style : ce sera Queen, avec son apparât et sa théâtralisation.

    En 1971, la nouvelle configuration du trio rencontre John Deacon lors d’une soirée en boîte de nuit.
    Ce bassiste a également une solide expérience de la scène et réussit l’audition faite dans une salle de conférence de l’Imperial College.

    En 1973, Queen sort son premier album éponyme, dans lequel se trouve « My Fairy King ». Une des phrases parle d’une « Mother Mercury« . Le chanteur aime sa composition … Freddie devient Mercury !

    Live Aid : un concert inoubliable

    De toutes les performances scéniques de Queen, celle-ci est sans doute la plus marquante.

    queen

    Concert organisé en juillet 1985, pour lever des fonds pour l’Éthiopie, le Live Aid rassembla les meilleurs artistes de l’époque.
    U2, David Bowie, Dire Straits, Duran Duran, The Who, Elton John, Madonna, Bob Dylan, Status Quo, Robert Plant et Jimmy Page …

    Queen n’occupa la scène que pendant vingt minutes, pour interpréter ses plus grands hits : « Bohemian Rhapsody », « Radio Ga Ga », « We will rock you », « We are the champions »
    Accompagnés de 72.000 personnes, qui s’en souviennent encore !

    La courte apparition du groupe fut consacrée, des années plus tard, « Meilleur concert rock de tous les temps », devant ceux de Jimi Hendrix à Woodstock et des Sex Pistols à Manchester.

    Queen après Freddie Mercury

    Le 23 novembre 1991, Freddie Mercury annonce publiquement être atteint du sida. Déjà gravement malade, il décède le lendemain.

    Queen survit à son leader et quatre ans plus tard, sort le disque Made in Heaven, qui contient les dernières compositions de Freddie.

    En 1997, John Deacon, le seul membre du groupe à n’avoir jamais fait d’album solo, prend sa retraite de la scène musicale. Brian May et Roger Taylor continuent de mener plusieurs projets sous le nom de Queen.

    • Queen +, qui réunit le groupe et un artiste invité : Queen + Wyclef Jean et Queen + Elton John.
    • Une comédie musicale We Will Rock You, basée sur les chansons du groupe, lancée en 2002.
    • Quatre nouveaux morceaux, en 2003, créés dans un but caritatif (lutte contre le SIDA) à la demande de Nelson Mandela .
    • Et puis, dès 2005, la collaboration avec Paul Rodgers pour une tournée et même un album studio aux chansons inédites.
    • Dernièrement, c’est Adam Lambert, découvert dans l’émission American Idol, qui chante pour le groupe.

    On comprend mieux pourquoi Freddie Mercury est si difficile à remplacer …

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.