Le B-A-BA d’ABBA

À vos pattes d’eph !

abba
De gauche à droite : Bjorn Ulvaeus, Agnetha Faltskog, Anni-Frid Lyngstad, Benny Andersson.

1 – 4 lettres pour un groupe de 4

Lorsque les quatre suédois veulent former leur groupe, ils comprennent vite que leurs noms ne sont pas faciles à exporter !
Il faut faire plus court et plus vendeur.
Ce sera ABBA, l’acronyme formé avec les initiales de leur prénom.
Brillante idée qui n’est pourtant pas l’initiale.
Dans les débuts du groupe, il se fait appeler LUAF (oui, les initiales de leurs noms de famille) puis AABB.
Heureusement, on a échappé à BABA !

2 – Merci l’Eurovision !

ABBA doit tout à ce concours.
Non seulement son succès mondial, mais aussi sa formation comme groupe.

Car le quatuor a d’abord été un duo, composé des musiciens Bjorn et Benny.
Le hasard les réunit dans un studio d’enregistrement.
Dès leurs débuts, ils rencontrent un petit succès en alternant différents interprètes.

L’Eurovision change une première fois la vie des deux hommes en 1969.
Ils proposent une de leurs chansons pour représenter la Suède.
Ils n’obtiennent que la deuxième place, mais ils y rencontrent Anni-Frid, une autre participante.
Elle intègre le groupe et épouse Benny dans la foulée !

Peu après, la chanteuse Agnetha les rejoint.
Bjorn l’a repérée lors d’un tournage télé, c’est le coup de foudre musical mais pas que !
Ils se marient en 1971.

Abba
Ainsi, en 1974, c’est à quatre que le groupe représente la Suède à l’Eurovision avec la chanson
Waterloo.
Un air enjoué pour des paroles qui comparent une rupture amoureuse à la célèbre défaite napoléonienne.

“Nous savions que notre seule chance de gagner le concours, serait d’écrire une chanson au sujet d’une gare de Londres.
Alors nous avons tout tenté : St Pancras, King’s Cross, Euston, London Bridge, Paddington, et même Fenchurch Street.
Mais rien ne rimait avec « Couldn’t escape if I wanted to ». 
Bjorn

Le succès tient vraiment à pas grand chose !
Un bon choix de nom plus tard,
ABBA remporte le concours de l’Eurovision, marquant le début d’une carrière internationale.

3 – Théories farfelues …

Qui dit succès, dit rumeurs.
Et ça va parfois très loin !
Petit florilège.

Benny et Bjorn ne seraient en fait qu’une seule et même personne.
Ils formeraient le véritable couple du groupe, les jeunes femmes étant des couvertures à leur homosexualité.
Ou carrément, il existerait un culte « abbasien » du dieu Fernando, basé à Chiquitita, une ville du Mexique !

Il paraît même que leur chanson « Knowing me, knowing you » a causé un grand nombre de ruptures, tant elle est agaçante !

Ah la la, Internet regorge de merveilles d’imagination !

Il y a également la rumeur que connaissent tous les groupes : celle d’une possible séparation.
Pourtant le groupe tient jusqu’à décembre 1982, et ce, malgré le divorce des deux couples.

4 … Et anecdotes véridiques !

La réalité a pourtant suffisamment d’histoires croustillantes pour devoir en inventer des saugrenues.

  • Pour sa chanson « Voulez-vous », Bjorn s’est évidemment inspiré de « Lady Marmelade » de Patti LaBelle, mais aussi de « Je t’aime moi non plus » de Serge Gainsbourg (tiens, un autre habitué de l’Eurovision !)
  • Anni-Frid était très amie de Daniel Balavoine.
    Ils avaient même des projets professionnels ensemble, que la mort du chanteur en janvier 1986 empêcha.

Plus d’anecdotes dans le dictionnaire biographique de Jean-Marie Potiez, AbbaCédaire.

5 – La légende ABBA

Une décennie de tubes : Mamma mia, Dancing Queen, Money, Money, Money, The Winner takes it all
Presque autant de disques vendus que les Beatles !
Et comme eux, une séparation qui n’enlève rien à l’ABBAmania !

ABBA

Si Ann-Frid et Agnetha se sont retirées de la vie publique, les deux hommes ont continué de composer.

En 2001, Benny fonde son propre orchestre BAO! qui connaît un grand succès en Suède avec la chanson Du är min man.
Avec Bjorn, il écrit pour d’autres : par exemple, la chanteuse Josefin Nilsson (que nous ne connaissons pas non plus, on vous rassure !).

Mais surtout, ils sont à l’origine de plusieurs comédies musicales qui utilisent les chansons d’ABBA : ChessKristina från Duvemåla et bien sûr Mamma Mia !.

Ils surfent sur la nostalgie du public : c’est le ABBA-revival !
On retrouve leurs classiques dans différents films : Priscilla, folle du désert ou Muriel, pour ne citer que ces deux-ci.

Mais le coup de maître a lieu en 2008, quand la comédie musicale Mamma Mia ! devient un film.
Pas du tout un biopic sur le groupe, mais un scénario original ponctué des grands succès d’ABBA.
Et avec un casting de rêve : Meryl Streep, Pierce Brosnan, Colin Firth

Et les amateurs ont de quoi se réjouir.
En 2018, le groupe est revenu au complet, avec deux nouvelles chansons, dont « I still have faith in you ».

« Nous avons tous les quatre senti que, après 35 ans, il serait amusant de joindre à nouveau nos forces et entrer en studio.
Donc nous l’avons fait. C’était comme si le temps s’était arrêté et que nous nous étions seulement absentés pour de courtes vacances.
Une expérience très joyeuse !
« 




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*