10 anecdotes que vous ignoriez sur Nina Simone

Les détails qui racontent un destin exceptionnel

Certaines anecdotes en disent long sur Nina Simone, une diva du jazz mondialement célèbre qui a pourtant eu de grands déboires
En voici dix.

1 – Son nom est un hommage à Signoret !

Son vrai prénom est Eunice Kathleen Waymon.
En 1954, elle adopte le pseudonyme Nina Simone lors de ses premières prestations de chanteuse dans un restaurant d’Atlantic City.

Elle crée ce nom de scène à partir de deux références.
Nina est un dérivé de « niña » (« petite fille » en espagnol), surnom donné par son petit ami de l’époque.
Quant à Simone, c’est une référence à l’actrice française Simone Signoret, qu’elle admire depuis son ròle dans Casque d’Or (Jacques Becker, 1952).

2 – Sa carrière a fâché sa mère …

Si Eunice adopte un pseudonyme, c’est pour cacher à sa famille son travail de chanteuse de cabaret.
Ses parents l’ont encouragé à ses débuts comme pianiste classique.
Mais ces méthodistes pratiquants voient le jazz et autres styles populaires comme la « musique du Diable ».

Lorsque Nina Simone obtient ses premiers succès, elle avoue à sa mère d’où vient l’argent qu’elle leur envoie régulièrement.
Celle-ci rentre dans une colère noire et coupe les ponts avec la fille de qui elle attendait tant …

3 – … car Nina Simone devait jouer du classique

Dès l’âge de 3 ans, Nina Simone montre qu’elle est douée pour le piano.
Sa famille croit en elle et mobilise jusqu’aux voisins pour financer sa formation classique auprès des meilleurs professeurs de piano.
Dès lors, la petite fille n’a qu’un rêve, celui que sa mère lui répète régulièrement : être la première concertiste classique noire en Amérique.

Cependant, ses espoirs sont déçus par le refus d’une prestigieuse école de musique, la Curtis Institute of Music de Philadelphie.
D’après ce que Nina Simone répétera toute sa vie, sa bourse d’étude ne fut pas accordée à cause de sa couleur de peau.

anecdotes nina simone

4 – Nina Simone adorait Bach

Elle découvre Jean-Sébastien Bach (1685-1750) lors de ses premiers cours de piano.
C’est un choc pour Nina Simone qui racontera plus tard avoir « failli s’évanouir tellement c’était beau ».

L’influence du compositeur allemand ne l’abandonnera pas.
En 1957, elle enregistre la chanson « Love me or Leave Me », une reprise qu’elle interprète dans le style des fugues de Bach.

5 – Sa meilleure amie était Miriam Makeba

Pas étonnant que la fervente défenseure des droits civiques américains soit amie avec un symbole de la lutte contre l’apartheid.
Les deux femmes ont également en commun la scène et le succès, Miriam Makeba étant la première Sud-Africaine ayant reçu un Grammy Award en 1966.

Autre similarité : Nina Simone et « Mama Afrika » (1932-2008) ont beaucoup côtoyé Malcolm X et les Black Panthers, dans les années 1960.

6 – Nina Simone rêvait d’une révolution

L’engagement radical de la chanteuse était total, au point d’utiliser la scène artistique pour interpeller les consciences.

En 1969, lors d’un concert à Harlem, elle lance à son public : “Are you ready to do what is necessary” (“Êtes-vous prêts à faire ce qui est nécessaire ?”).
Les spectateurs l’acclament, mais ne comprennent pas que l’appel était réel.

Déçue de ses concitoyens, Nina Simone abandonne les États-Unis l’année suivante.

7 – Elle a engueulé un public trop mou …

Nina Simone n’aimait pas la demie-mesure !
En 1977, pendant un concert à Cannes, elle considère que ses spectateurs ne sont pas assez réactifs.

Agacée, elle leur lance :

« Je ne suis pas votre clown.
Je ne suis pas là pour vous divertir.
Comment puis-je me sentir vivante lorsque vous semblez si morts ? ».

En fait, le public français ne parlait juste pas l’anglais !

8 – … et a failli tuer des voisins trop bruyants !

En 1995, Nina Simone souffre d’alcoolisme et d’un cancer du sein.
Son caractère de feu ne s’arrange pas !
D’autant plus qu’on lui diagnostique des troubles bipolaires.

Un jour que deux voisins adolescents faisaient du bruit alors qu’elle voulait se reposer, elle en blesse un avec un pistolet d’alarme 9 millimètres !
Elle écope de dix-huit mois de mise à l’épreuve et de 20.000 francs de dommages et intérêts.

9 – Le Chanel nº5 relança sa carrière

Dans les années 80, le jazz, blues et R’&B’ ne sont plus dans l’air du temps.
Nina Simone connaît alors une longue traversée du désert.

Mais en 1987, la marque de luxe Chanel utilise son interprétation du standard « My Baby Just Cares For Me » pour une pub avec Carole Bouquet.
Succès immédiat alors que la chanson était passée inaperçue à sa sortie en 1958.

Malheureusement pour Nina Simone, elle avait vendu ses droits trente ans auparavant, pour une poignée de dollars …

10 – Sa fille est aussi chanteuse

Nina Simone n’a eu qu’une seule fille, née en 1962 de son second mariage : Lisa Celeste Stroud.
Leurs relations sont rapidement conflictuelles, en raison du divorce et des caractères difficiles de ses parents.

Après une carrière militaire dans l’US Air Force et des missions pendant la guerre du Golfe, Lisa se lance enfin dans la chanson, sa véritable vocation.
Elle adopte le nom de scène de sa mère, obtient des rôles dans des comédies musicales à Broadway puis finalement s’oriente vers le jazz.

En 2019, Lisa Simone a sorti son troisième album, sans compter l’hommage à sa mère, Simone on Simone, paru en 2008.

Sources

Libération.fr
France Musique.fr
Smoda.El País
Nova.fr
Le Parisien.fr
Le Point.fr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*