9 choses à savoir sur Bob Marley

L’homme au-delà des rastas

bob marley

1 – Erreurs administratifs

Bob Marley ne s’appelait pas vraiment Bob, ni même Robert.
Mais Nesta Robert.
Bob Marley a échangé la place de ses deux prénoms puisque Nesta ne lui semblait pas très masculin !

Autre différence dans son certificat de naissance.
Bien que déclaré le 6 avril 1945, il est né le 6 février à St. Ann Parish (Jamaïque).
Il a fallu deux mois à sa mère pour l’enregistrer officiellement !

2 – Un surnom raciste

Bob Marley était métis : père blanc, mère noire.

Son père, Norval Sinclair Marley, travaillait comme contre-maître dans une plantation, bien qu’il se prétendait capitaine de la marine britannique.
À 60 ans, il épousa une jeune villageoise noire de 19 ans, Cedella. Couple doublement atypique pour l’époque.

Leur fils fut victime de quolibets pendant sa scolarité.
On l’appelait ironiquement « White boy » (« le blanc »).
Marqué par cette discrimination, il utilisa cette expérience pour développer sa philosophie à l’âge adulte.

« Je ne suis ni du côté de l’homme blanc, ni du côté de l’homme noir. Je suis du côté de Dieu. »

3 – Du succès bien avant la chanson

Bob Marley n’était pas que « le métis » du quartier.
Pour les adultes, il était déjà une célébrité !
Dès l’âge de quatre ans, il était réputé pour une particularité : il lisait les lignes des mains.

Les voisins recherchaient ses prévisions autant qu’ils les craignaient.
Cependant, il cessa d’en faire dès qu’il décida de faire carrière dans la musique.

bob marley

4 – Soudeur / Musicien

Après une petite enfance passée à la campagne, Bob suit sa mère dans le ghetto de Trenchtown, à Kingston.

L’adolescent y forme le groupe Wailers (« les gémisseurs ») avec ses amis, Bunny Livington et Peter Tosh.
Ils enregistrent quelques morceaux de ska, gospel, rhythm and blues et soul, dès 1962.

En 1964, sa chanson Simmer Down rencontre un certain succès. Cependant, il ne peut en vivre longtemps.

En 1966, Bob Marley est sans-le-sou.
Il part rejoindre sa mère remariée, aux États-Unis.
Il y exerce le métier appris à l’école : soudeur dans les ateliers de contruction de voitures Chrysler.

Un accident de travail (un morceau de métal dans l’oeil) le convainc de se consacrer entièrement à la musique.

5 – Merci Eric Clapton !

En 1973, Bob Marley enregistre, avec les Wailers, l’album Burnin’ , qui comprend « I Shot the Sheriff ».

L’année suivante, la chanson intéresse un célèbre chanteur anglais, venu se reposer en Jamaïque après des problèmes de drogue : Eric Clapton.
Repris dans son album 461 Ocean Boulevard, « I Shot the Sheriff » est un énorme succès et relance sa carrière.

Le reggae est désormais connu à l’internationale …

bob marley

6 – Le risque des textes engagés

Bob Marley passe un mois en prison pour détention de marijuana.
Il devient l’ami de divers prisonniers qui l’encouragent à être plus engagé dans ses textes.

Ses chansons parlent soudain de chômage, du manque alimentaire et de la violence politique omniprésente en Jamaïque.
Non sans risque …

En 1976, Bob Marley doit participer au concert gratuit Smile Jamaica en soutien aux « Sufferers » (les Jamaïcains en souffrance).

Deux jours avant qu’il ne joue, un groupe d’hommes armés l’attaquent en pleine répétition.
Bob Marley prend une balle dans le bras gauche, sa femme Rita est blessée à la tête et son manager Don Taylor survit de justesse à cinq impacts.

Malgré tout, Bob Marley assure le concert comme prévu :

« Les gens qui tentent de rendre ce monde mauvais ne prennent jamais de vacances.
Comment le pourrais-je ? »

7 – Vie sentimentale : C’est compliqué

À 21 ans, Bob Marley se marie avec Rita, alors professeur de catéchisme et déjà mère d’une petite fille.
Bob Marley l’adopte et le couple a quatre autres enfants ensemble.
Ils resteront mariés jusqu’à la mort de Bob.

Cependant, on ne peut pas dire que le chanteur ait été un modèle de fidélité !
Bob Marley a reconnu huit enfants nés hors mariage, mais les rumeurs lui en prêtent d’autres.

Parmi ses conquêtes : Cindy Breakspeare, Miss Monde 1976. En 1977, Bob Marley lui écrit « Turn the light down ».
Elle est la mère de son fils, Damian.

D’après le célèbre biographe américain Jerry Oppenheimer, Bob Marley a eu une aventure bien plus notable.
Il serait sorti une semaine avec la papesse de la mode, la rédactrice en chef du Vogue USA qui inspira le personnage insupportable dans « Le Diable s’habille en Prada » : Anna Wintour.
Couple improbable … ou pas !

8 – Une dernière demeure bien équipée

En juillet 1977, on diagnostique un cancer de la peau à Bob Marley.
Il a un mélanome malin sous l’ongle d’un orteil.
Refusant de se faire amputer en raison de ses convictions religieuses, son état empire.

Le 11 mai 1981, à l’âge de 36 ans, le chanteur décède lors du trajet Allemagne-Jamaïque, où il désirait finir ses jours.

La légende veut que Bob Marley est enterré avec sa bible, une perruque composée de ses dreadlocks, un ballon de football, sa guitare Gibson Les Paul et … sa marijuana !

9 – Bob Marley et la postérité

Il reçoit :

  • 1978 : la Médaille de la Paix des Nations Unies du Tiers Monde.
  • 1994 : l’admission posthume au Rock and Roll Hall of Fame.
  • 2001 : un Lifetime Achievement Award aux Grammys.

En novembre 2014, Bob Marley est la cinquième personnalité décédée la plus importante d’après Forbes.

Au cours des deux dernières décennies, ses albums se sont vendus à plus de 75 millions d’exemplaires.
Son opus Legend est d’ailleurs l’album le plus vendu de tous les temps.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*