Les Bonnes Résolutions, une coutume de l’Antiquité

Après les excès de décembre, janvier est synonyme de bonnes résolutions, à 90% non tenues (d’après un chercheur de Stanford) !
Mais savez-vous d’où vient cette coutume ?

Les after à Babylone

Dans la Babylone de l’Antiquité, la célébration du Nouvel An dure 12 jours.
C’est l’Akitu, la fête principale dédiée au dieu sanguinaire Marduk.
Son culte s’intensifiait à cette occasion, avec plusieurs rites cérémoniaux et des orgies sexuelles.
Tout était permis puisque l’Atiku était l’occasion de demander pardon à Marduk ! La nouvelle année pouvait commencer avec les compteurs à zéro …

bonnes résolutions

À nouveau les Romains !

Les rois de l’assimilation culturelle !
Ils adoptèrent sans difficulté ce culte à Marduk et en firent profiter leur dieu Janus, à qui ils adressaient leurs bonnes résolutions.

bonnes résolutions

Il faut dire que Janus était le dieu des débuts et des fins, des choix et des passage.
De plus, il avait la particularité de posséder deux visages : l’un tourné vers le passé, l’autre vers le futur.

Il est donc logique que la coutume des bonnes résolutions se soit associée aux célébrations romaines de fin d’année.

D’ailleurs, le mot « résolution » vient lui-même du latin, du verbe resolvere ou action de dénouer, résoudre, décomposer un tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *