Bonnie et Clyde, la véritable histoire des amants terribles

Passion, vengeance et Ford V8

bonnie et clyde

“Vous avez lu l’histoire de Jesse James.
Comment il vécut, comment il est mort …
Ça vous a plu, hein ?
Vous en d’mandez encore …
Et bien, écoutez l’histoire de Bonnie and Clyde !”

On vous raconte la véritable histoire d’un couple hors du commun, les célèbres et indissociables Bonnie et Clyde.
Mais, pas de surprise, ça finit mal !

“Elle est belle et son prénom, c’est Bonnie”

Vous imaginiez la petite Bonnie casse-cou et insolente ? Vous aviez tout faux ! 
L’enfance de la petite Bonnie Elizabeth Parker ne laissait rien présager de sa vie d’adulte.

Née en 1910 au Texas, elle perd son père quatre ans plus tard.
Sa mère déménage alors avec leurs trois enfants chez sa famille près de Dallas.
La petite Bonnie y suit une scolarité exemplaire, remportant des prix d’excellence en orthographe, écriture et art oratoire.

Gainsbourg a plagié la propre Bonnie Parker !

La chanson “Bonnie and Clyde” de Gainsbourg, écrite en 1968 et chantée avec Brigitte Bardot (son aventure du moment), est largement inspirée d’un poème écrit par Bonnie Parker elle-même.
Car avant d’arpenter les routes avec son équipe de truands, l’adolescente rêvait d’être écrivaine.

“The Trail’s End” (“La fin de la piste”) commence d’ailleurs par cette strophe :
« Vous connaissez la vie de Jesse James / Et de son trépas tragique / Mais si vous aimez lire / Avant de vous endormir / Voici l’histoire de Bonnie et Clyde »
Clyde Barrow a également écrit quelques vers comme « Nous ne voulons pas faire de mal à un homme / mais nous devons voler pour manger.»

Ça vous rappelle forcément l’homme à la tête de chou …

En 1926, la bonne élève Bonnie plaque tout pour épouser Roy Thornton (1908-1937), lui aussi lycéen et escroc à ses heures.

Ses activités illégales (plus que la violence domestique) ont raison du couple.
Ils se séparent (sans toutefois jamais divorcer) en janvier 1929, quand Roy passe par la case prison après un braquage de banque à main armée.

La jeune Bonnie de 19 ans se voit contrainte de retourner vivre chez sa mère.
Pas le choix … Mais Dallas l’ennuie à mourir et son travail de serveuse ne correspond en rien à ses rêves de cinéma parlant. 

Heureusement (ou pas), tout change en janvier 1930.
Clyde Barrow apparaît … Coup de foudre !
La vie monotone de Bonnie Parker cesse à jamais de l’être …

Clyde Barrow, “un gars loyal, honnête et droit” ?

N’en déplaise à Gainsbourg, on ne peut pas vraiment dire ça !
Avant de rencontrer Bonnie, c’était déjà un sacré délinquant.

Dès sa naissance en 1909, le petit Clyde Chestnut Barrow est confronté à la misère.
Ses parents sont des paysans sans-le-sou qui, en cette période de Grande Dépression, peinent à nourrir leur six enfants.
Comme les Parker, les Barrow, criblés de dettes, finissent par quitter leur Texas rural et s’installent à Dallas …
Mais dans un quartier mal famé où ils logent dans une roulotte.

Pour survivre, Clyde et ses frères font dans le système D : vols de dindes, de voitures et de coffre-forts (ça va crescendo !).
L’arrestation (la première d’une longue série) finit par arriver, fin 1926.
Il n’a que 17 ans et une gueule à lui donner le Bon Dieu sans confession …

Normal que deux ans plus tard, Bonnie Parker craque.

Les débuts de Bonnie et Clyde

Rien n’est certain mais la rencontre a sans doute eu lieu chez leur ami commun, Clarence Clay.
Dès ce 5 janvier 1930, Parker et Barrow ne se lâchent plus d’une semelle.

bonnie et clyde

Sauf quelques semaines plus tard, quand Clyde doit purger une courte peine dans la prison Eastham.
Le couple a pourtant tenté de rester dans les clous, mais la légalité n’est définitivement pas faite pour eux.

Bonnie Parker, prête à tout pour son homme, se charge rapidement de l’évasion de Clyde.
Elle lui fait passer une arme et lui parvient à s’échapper, avant d’être rapidement rattrapé.

De retour en prison, Clyde subit de multiples viols de la part d’un co-détenu, Ed Crowder.
Face à l’indifférence des « matons », Clyde décide de faire lui-même justice et quand l’occasion se présente, il tue son bourreau à grands coups de canalisation sur le crâne.

C’est son premier meurtre pour lequel il risque l’incarcération à vie.
Un ami, déjà condamné à la perpétuité, le sauve en revendiquant le crime.

Cependant, Barrow a encore quelques mois à tirer …
En 1932, pour éviter les travaux forcés dans les champs, il s’ampute deux orteils …
Six jours avant la libération anticipée obtenue par sa mère !

Quand Clyde rejoint Bonnie, la prison “l’a définitivement abîmé”.
Un ami dira de lui qu’il était passé“de l’écolier au serpent à sonnettes”.

Le gang Barrow

À sa libération en février 1932, Clyde n’a qu’une idée en tête : se venger de la prison Eastham. 

Il réunit alors d’autres hors-la-loi comme :

  • Raymond Hamilton (à droite sur la photo) et W.D. Jones, des copains de quartier de Clyde ;
  • “Buck” Barrow, son frère aîné, et sa femme Blanche ;
  • Henry Methvin (au milieu sur la photo), un braqueur condamné qui suit Barrow lors d’une évasion …

Et évidemment Bonnie Parker, qui suit activement son cher et pas tendre.
Au risque de passer quelques temps en prison.
Tant pis ! Ses séjours lui servent à écrire de la poésie et Clyde, tout aussi amoureux qu’elle, la fait évader …

C’est le Gang Barrow, spécialiste de braquages peu prestigieux (petits magasins, stations-services …).
Car Clyde ne recherche pas la gloire ni la fortune.
Juste assez d’argent pour constituer un important arsenal et ainsi prendre d’assaut le système carcéral.

L’équipe multiplie leurs « exploits » (et les photos en privé), prenant parfois des otages, qu’ils relâchent, loin de chez eux, mais avec assez d’argent pour y retourner. 

bonnie et clyde

La presse reprend d’abord avec une certaine délectation les aventures croustillantes de Bonnie et Clyde.
En pleine crise économique, les Américains veulent rêver et voir en eux de nouveaux Robin des Bois

Mais les méfaits deviennent violents et les braquages s’accompagnent soudain de meurtres.
Un propriétaire de magasin, puis un adjoint de shérif sont tués par balle, puis un jeune conducteur et un député …
L’opinion publique se retourne contre eux : il faut arrêter au plus vite ce gang capable de tirer sans remord sur tout ce qui bouge. 

La notoriété ne plaît pas à Clyde, puisqu’elle rend difficile ses opérations.
Les membres du gang craignent d’être arrêtés à tout moment.
Ils troquent les hôtels et restaurants contre des nuits à la belle étoile, des bains glacés dans les rivières et de sommaires repas.
Les disputes apparaissent.

L’une d’entre elle cause, en juin 1933, un accident de la route qui manque tuer Bonnie Parker.
La voiture conduite par Clyde tombe dans un ravin et sa compagne en sort brûlée au troisième degré, découvrant par endroits l’os de sa jambe. 

La traque finale

En janvier 1934, Clyde Barrow atteint son objectif en faisant évader quelques compagnons de la prison Eastham. Il est vengé du système pénitentiaire !

L’État du Texas en prend un sacré coup au moral et donne son feu vert pour une chasse à l’homme.
Aux commandes, on nomme le taciturne et inflexible Frank Hamer, un capitaine des Rangers retraité, qui reprend du service pour l’occasion.
Dans son équipe de six hommes, se trouve notamment Ted Hinton, un ancien client du café où Bonnie Parker était serveuse.


Dès février 1934, Hamer talonne constamment Bonnie et Clyde, n’hésitant pas à vivre, comme eux, en pleine nature pour ne pas perdre leur trace.

Le gang fuit mais se sait perdu …
Les meurtres de policiers se multiplient.
En avril, ils en ont tué trois et la presse s’en fait écho, tout en exagérant les détails. 

Le gouverneur du Texas met alors leur tête à prix : le gang Barrow doit être attrapé mort ou … mort. 

Cinq états sont sur le coup (Illinois, Michigan, Oklahoma, Texas et Louisiane), permettant la validité des mandats d’arrêt.
Hamer a compris que le gang, mené par un méthodique Barrow, passe de l’un à l’autre pour échapper aux autorités. Il faut ratisser plus large.

De plus, le Ranger comprend que la bande organise des haltes familiales régulières.  
Il prévoit alors leur présence à Black Lane (Louisiane) autour du 22 mai 1934 et organise une embuscade le long de la Louisiana State Highway 154.

Son équipe de six officiers planque alors, cachée dans les buissons, et attend … attend … attend …
Rien. L’équipe pense abandonner …

Quand soudain, le 23 mai, vers 9h15, la Ford V8 de Barrow se fait entendre.
Bonnie et Clyde reviennent d’une visite chez les Methvin, lui au volant, elle couchée sur la banquette arrière, mangeant un sandwich …

Aussitôt, la police fait feu, le véhicule est toujours en mouvement.
En quelques minutes, Bonnie et Clyde reçoivent près de 130 balles.
Ils avaient 23 et 25 ans.

Quand l’histoire devient glauque …

À peine le couple tué, leurs dépouilles méconnaissables sont profanées par des curieux.
Les morceaux de vêtements tâchés de sang, les bris de vitres, les douilles …
Tout devient objet de collection, en particulier par l’équipe de Hamer qui ne reçoit finalement aucune prime et ne peut compter que sur cette compensation.

Rien qu’à Dallas, la mort de Bonnie et Clyde fait vendre 400.000 journaux.

La foule se déplace jusqu’en Louisiane et visite le lieu de l’embuscade.
La ville voisine passe de 2.000 à 12.000 habitants en quelques heures et la Ford criblée de balles devient l’attraction touristique incontournable.

Malgré leur volonté d’être enterrés ensemble, Bonnie et Clyde ont des sépultures séparées.
Leurs funérailles sont suivies par près de 20.000 personnes.

bonnie et clyde

Que sont devenus les autres membres du Gang Barrow ?

  • Raymond Hamilton est exécuté sur la chaise électrique en 1935.
  • W.D. Jones a écopé de 15 ans de prison pour sa participation au gang Barrow.
    Il est tué en 1974 lors d’une altercation avec le conjoint d’une amie. 
  • “Buck” Barrow était mort lors d’une fusillade en 1933.
  • Après une peine de 6 ans, sa femme Blanche s’est remariée et est morte d’un cancer en 1988.
  • Henry Methvin a multiplié les séjours en prison avant de mourir écrasé par un train en 1948.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *