Vivre la vie des châteaux en Bohême !

Quelques joyaux architecturaux de la République tchèque

Avant d’être un mode de vie chantée par Aznavour, la Bohême est une magnifique région de Tchéquie, où se situent sa capitale Prague et 200 incroyables châteaux.

Découvrez quelques-uns des plus beaux monuments qui se cachent entre l’Allemagne et l’Autriche.

Un peu d’Histoire

La Bohême (Čechy en tchèque) est une plaine de 53.000 km2 où vivent près de 7 millions d’habitants.
C’est l’une des trois régions de la République tchèque, baignée par l’Elbe et la Vltava.

Prague

Son nom vient des Boïens, l’un des plus importants peuples Celtes qui l’occupèrent.
La construction des châteaux commence au Moyen Âge, avec l’arrivée d’artisans lombards, les maestri comacini (maîtres de Côme).
Au XVIIe siècle, après des années de guerres entre catholiques et protestants, la Bohême connaît son « âge d’or » culturel. Elle voit notamment naître son propre style artistique, le baroque tchèque, plus exubérant que l’italien et immortalisé dans plusieurs de ses châteaux.

Et au fait, quel est le rapport entre la Bohême et « la bohème » d’Aznavour ?

Au XVe siècle, les Slaves occidentaux fuient l’Inde lors des invasions mongoles.
Ils s’installent en Europe, où on leur donne le nom de « Bohémiens ».

De leur existence supposément nomade et insouciante est née l’idée d’une vie de bohème, sans convention, qui faisait notamment rêver Rimbaud et Puccini.

La Bohémienne par William-Adolphe Bouguereau (1825-1905)

Le château fort de Karlstein

À moins d’une heure de Prague, se trouve le plus visité de tous les châteaux de Bohême.

Pourquoi cet engouement ?
Sans doute pour ses hautes murailles, ses tourelles et son donjon tout droits sortis d’un conte de fée !

Le roi de Bohême Charles IV le fit construire entre 1348 et 1357.
Puis son successeur Venceslas « l’ivrogne » l’utilisa pour y cacher les joyaux de la couronne, trop exposés aux insurgés dans la Cathédrale de Prague.
Dès 1877, l’empereur François-Joseph Ier (le mari de Sissi) ordonna une rénovation « à-la-Viollet-le-Duc », enlevant la plupart de ses caractéristiques gothiques d’origine.

À voir : sa chapelle de la Sainte-Croix.

Le château de Konopiště

C’est le château que l’on voit dans le film L’Illusionniste (Neil Burger, 2006), avec Edward Norton et Jessica Biel.

Construit en 1294 comme forteresse gothique (avec mur d’enceinte, tours et pont-levis), le château s’embellit au fil des siècles et des riches familles qui l’habitent.
En 1887, iI devient la propriété de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche, qui fait notamment ajouter des jardins à l’anglaise.

À voir : la balle qui l’assassina à Sarajevo, événement qui lança les hostilités en 1914.

Le château de Hluboká

châteaux Bohême

Son nom complet est le château de Hluboká nad Vltavou, de la ville de Bohême du Sud où il a été construit au XIIIe siècle.

11 tours, 140 pièces, des centaines de trophées de chasse, tapisseries et lustres vénitiens …
Il ne vous rappellerait pas le style de la série Downton Abbey ?
Normal, on l’appelle le « Windsor tchèque », puisqu’au XIXe siècle, les propriétaires, la famille Schwarzenberg, le changèrent en réplique de la demeure des souverains britanniques.

À voir : son arsenal parmi les plus grands d’Europe.

Le château de Krumlov

châteaux Bohême

Český Krumlov est une pittoresque ville médiévale, dont le centre historique est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Dans le château très Renaissance qui domine la vieille-ville, on peut voir une galerie à arcades, une fontaine rococo et la « salle des masques » datant de 1748, une salle de bal ornée de peintures représentant les personnages de la Commedia dell’arte.

À voir : le théâtre baroque datant de 1682, unique au monde avec ses accessoires, costumes, éclairages d’origine.

Le château fort de Sternberg

châteaux Bohême

Dans la ville de Český Šterberk, à 46 km de Prague, se trouve une forteresse gothique qui appartient toujours à la famille Sternberg, et ce depuis 1241 !

Le château-fort a survécu à plusieurs pillages et révoltes paysannes, sans oublier le Coup de Prague en 1948.
Le style gothique cache un intérieur baroque où sont exposées des gravures sur cuivre et des miniatures du XVIIe.

À voir : les tableaux de maîtres du royaume de Bohême, comme Peter Johannes Brandl (1668-1735).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *