« La Trilogie Marseillaise » de Marcel Pagnol

À lire avec l’accent !

La Trilogie marseillaise désigne trois films :

  • Marius (1931, Alexander Korda)
  • Fanny (1932, Marc Allégret)
  • César (1936, Marcel Pagnol)

Avec Raimu, Pierre Fresnay, Orane Demazis, Fernand Charpin …

Les deux premiers opus sont des adaptations des pièces de théâtre de Marcel Pagnol. Le troisième volet a été créé pour le cinéma.

trilogie marseillaise

5 infos sur Marcel Pagnol

marcel pagnol

  • Marcel Pagnol (Aubagne, 1895 – 1974) a d’abord été professeur d’anglais.
  • En 1924, il habite Paris où il commence à écrire des vaudevilles, sous le pseudoyme de Castro. Il connaît le succès au théâtre dès 1928, avec sa deuxième pièce Topaze.
  • La même année, Pagnol découvre le cinéma parlant et décide de réaliser, malgré des premières critiques virulentes.
  • Il est élu à l’Académie française en 1946, pour occuper le fauteuil de Prosper Mérimée.
  • Marcel Pagnol se lance dans le roman dans la dernière partie de sa vie, notamment avec ses Souvenirs d’enfance.

.

De quoi ça parle ? (Spoiler !)

Marius

Pendant l’entre-deux guerres, sur le Vieux-Port de Marseille.

César (Raimu) est le propriétaire du Bar de la Marine, lieu où il joue aux cartes avec ses amis quinquagénaires : le riche Panisse (Charpin), le marin Escartefigue et le lyonnais Monsieur Brun.

Son fils Marius (Pierre Fresnay) tient le comptoir tout en rêvant d’embarquer sur un des bateaux qui font escale à Marseille.

En attendant de trouver le courage de prendre le large, il flirte avec la marchande de coquillages, la jeune Fanny (Orane Demazis).

Lorsque Panisse demande la demoiselle en mariage, elle s’en sert pour rendre jaloux Marius.
Amoureux, il en oublie ses rêves d’aventures, et les tourtereaux passent leurs nuits ensemble.

Lorsqu’Honorine, la mère de Fanny, les prend en flagrant délit, elle décide avec César de les marier pour sauver l’honneur.
Malheureusement, Marius reçoit l’offre d’embarquer sur la Malaisie.
Sachant que son amant ne sera jamais heureux loin de son rêve, Fanny lui fait croire qu’elle préfère épouser Panisse pour son argent.

Marius ne comprend pas son sacrifice et soulagé, quitte Marseille.
Fanny s’évanouit dans les bras de César, qui ne connaît pas encore la décision de son fils.

Fanny

Après le départ de Marius, César ne décolère pas.


Fanny ne dissimule ni son chagrin ni sa déception, d’autant plus que son ex ne lui écrit pas.

Elle apprend qu’elle est enceinte de Marius.
Son statut de fille-mère est une honte pour sa famille.
Après avoir consulté César et sa mère Honorine, Fanny accepte d’épouser Panisse pour sauver son honneur et assurer un futur confortable à son enfant.

Ne voulant pas être malhonnête envers son futur mari, Fanny avoue son état à Panisse.
Celui-ci est ravi de pouvoir le reconnaître comme sien.

Fanny épouse donc Panisse et accouche de son petit Césariot.
Le couple et leur famille ne vivent que pour ce bébé.

Quelques mois passent. Marius revient à Marseille.
Repentant, il cherche à reconquérir Fanny, prête à le suivre.
Mais César les convainct de ne pas céder à leur amour mutuel, au nom de l’honneur et du bien-être de Césariot.

César

Vingt ans plus tard.

Césariot est un jeune adulte qui étudie à l’école Polytechnique.
À la mort de Panisse, il apprend qui est son père biologique.

Césariot apprend la mauvaise réputation faite à Marius.
Pour savoir quel genre de personne il est vraiment, il le rencontre à Toulon, où il réside désormais, mais sans lui révéler son identité.

Césariot découvre un homme sensible qu’il commence à apprécier, mais ses doutes persistent.
Il provoque alors une réunion de famille, avec Fanny, Marius et son grand-père César.

Tout le monde parle à coeur ouvert et le happy end a lieu.
Fanny et Marius peuvent enfin vivre leur amour.

Répliques cultes

Marius 

trilogie marseillaise

« L’honneur est comme les allumettes : ça ne sert qu’une fois. »
« Si on ne peut plus tricher avec ses amis, ce n’est plus la peine de jouer aux cartes. »
« Le plus grand mérite d’une poésie, c’est d’être bien placée dans une conversation. »
« Quand on fera danser les couillons, tu ne seras pas à l’orchestre. »
« Quand on aime quelqu’un, c’est effrayant comme on pense peu aux autres … »

Fanny

trilogie marseillaise

« Si vous voulez aller sur la mer, sans aucun risque de chavirer, alors, n’achetez pas un bateau : achetez une île ! »
« Les folies, c’est toujours pareil : dès qu’on a ce qu’on voulait, on se demande un peu pourquoi on l’a voulu. »
« Oui, l’habit, ça flatte toujours ; et ce n’est pas moi qui suis élégant, c’est mon costume. »
« Le chagrin, c’est comme le ver solitaire : le tout, c’est de le faire sortir ! »
« On ne meurt pas d’amour. Quelquefois, on meurt de l’amour de l’autre, quand il achète un revolver.
Mais quand on ne voit pas les gens, on les oublie. »

César

trilogie marseillaise

« De mourir, ça ne me fait rien. Mais ça me fait de la peine de quitter la vie. »
« Qu’est-ce que je vais penser des autres femmes, maintenant que je sais que ma mère peut mentir ! »
« C’est facile d’avoir vingt ans ! Voyez ! Je vais les avoir et je n’ai rien fait pour ça ! »
« Si les péchés faisaient souffrir quand on les fait, nous serions tous des saints. »
« Un secret, ce n’est pas quelque chose qui ne se raconte pas. Mais c’est une chose qu’on se raconte à voix basse, et séparément.« 

.

Secrets de fabrication

  • En 1926, Marcel Pagnol, qui est « monté à Paris », commence à écrire la pièce de théâtre Marius, parce que sa Marseille natale lui manque. 
    Une idée que ses amis l’avaient fait oublier, jusqu’à ce qu’il voit jouer Le Mariage de Melle Beulemans, une pièce locale des Belges Fonson et Wicheler.
  • Sa rencontre avec Raimu, qui connait un certain succès dans les revues parisiennes, est déterminante.
    Il devient son interprète-fétiche. La Trilogie Marseillaise, mais aussi La femme du boulanger (1938) et La fille du puisatier (1940).
    Lors de l’enterrement de l’acteur, en 1946, Marcel Pagnol dira :
    « On ne peut faire un discours sur la tombe d’un père, d’un frère ou d’un fils, et tu étais les trois à la fois ».
  • Pour le rôle de Fanny, Marcel Pagnol engage sa compagne de l’époque : Orane Demazis (1894-1991). Le couple reste ensemble de 1925 à 1938, sans se marier, puisque l’auteur n’obtient le divorce de sa première épouse qu’en 1941.
    Orane Demazis a également partagé l’affiche avec Fernandel dans deux autres films de Pagnol : Angèle (1934) et Le Schpountz (1938).
  • Pierre Fresnay (1897-1975), acteur indissociable de sa dernière épouse Yvonne Printemps (1894-1977), a tourné avec les plus grands réalisateurs : Marc Allégret, Alfred Hitchcock, Jean Renoir …
  • Marius et Fanny ont d’abord été des pièces de théâtre.
    César a cependant été créé directement pour le cinéma, et devient une pièce de théâtre a posteriori (1946).
    Pagnol a raconté qu’il était resté bloqué à la moitié du scénario. C’est en l’improvisant pour une fan que l’inspiration lui revient.
    La dame était très âgée et avait peur de mourir sans jamais connaître la fin de l’histoire !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*