20 Comédies Musicales : de Broadway à Hollywood

Born in the USA !

La joyeuse divorcée

À Broadway : comédie musicale créée en 1932, avec plusieurs chansons de Cole Porter.
À Hollywood : film de Mark Sandrich, sorti en 1934, avec Fred Astaire et Ginger Rogers. 

De quoi ça parle ?

Mimi Glossop (Ginger Rogers) organise un faux flagrant délit d’adultère afin de pouvoir divorcer. Son avocat contacte un complice mais elle le confond avec le danseur Guy Holden (Fred Astaire).
Ils tombent amoureux, le complice les retient prisonniers, le mari ne veut pas divorcer …
Finalement, tout est bien qui finit bien : Fred et Ginger dansent beaucoup !

La chanson culte

« Night and Day » est la seule chanson de la comédie musicale originale reprise dans le film.

.

L’Entreprenant Monsieur Petrovcomédies musicales américaines

À Broadway : La comédie musicale On your toes y triomphe en 1936.
George Gershwin veut reproduire ce succès et s’en inspire lorsqu’il crée Shall we dance pour le cinéma.
À Hollywood : film de Mark Sandrich, sorti en 1937 , avec Fred Astaire et Ginger Rogers. 

De quoi ça parle ?

Petrov (Fred Astaire) est un danseur classique qui tombe amoureux de Linda (Ginger Rogers).
Une rumeur les dit mariés, alors qu’ils ne sont qu’amis.
Énervée, Linda propose à Petrov de se marier afin de pouvoir divorcer et ainsi se perdre de vue (logique !).
Les malentendus se multiplient, permettant les numéros de danse …
Et le happy end habituel !

La chanson culte

Le célèbre compositeur George Gershwin connaissait très bien Rogers et Astaire.
Pour la chanson « Let’s call the whole thing off », il s’est inspiré de leur façon différente de prononcer les mots : « You like tomato and I like tomahto ».

Un jour à New York

comedies musicales americaines

À Broadway : comédie musicale créée en 1944.
À Hollywood : film de Gene Kelly et Stanley Donen, sorti en 1949 , avec Gene Kelly et Frank Sinatra.

De quoi ça parle ?

Trois marins sont à New York pour une permission de 24h.
Ils rencontrent deux jeunes filles qui les aident à en retrouver une troisième.

La chanson culte

La chanson « New York, New York », classée par l’American Film Institute 41ème des 100 meilleures chansons en 2004, …
Mais qui n’est pas la célèbre chanson de Liza Minelli rendue célèbre par le même Frank Sinatra !

.

Les Hommes préfèrent les Blondes

comedies musicales américaines

À Broadway : comédie musicale créée en 1949.
À Hollywood : film de Howard Hawks, sorti en 1953 , avec Marilyn Monroe et Jane Russell.

De quoi ça parle ?

De sexe et d’argent.
Lorelei Lee (Marilyn Monroe) et Dorothy Shaw (Jane Russell) sont deux danseuses de revue qui voient la vie de façon différente.
Lorelei cherche un homme qui pourra lui offrir des diamants.
Dorothy préfère les hommes attirants, même quand ils sont pauvres.

La chanson culte

La très célèbre « Diamonds are a girl’s best friend » par Marilyn Monroe, mille fois repris, mais jamais égalé !

Le Roi et moi 

comédies musicales américaines

À Broadway : comédie musicale créée en 1951.
À Hollywood : film de Walter Lang, sorti en 1956 , avec Deborah Kerr et Yul Brynner.

De quoi ça parle ?

L’histoire s’inspire des mémoires d’Anna Leonowens, qui vécut à la cour de Siam (l’actuelle Thaïlande) de 1862 à 1867.
L’anglaise était la gouvernante des enfants du roi Mongkut … et d’après le film, elle en tomba amoureuse !

La chanson culte

« Shall we dance » est classée 54ème chanson au top 100 de l’American Film Institute.

.

Drôle de frimousse

comédies musicales américaines

À Broadway : comédie musicale de George Gershwin créée en 1927.
À Hollywood : film de Stanley Donen, sorti en 1957 , avec Fred Astaire et Audrey Hepburn.

De quoi ça parle ?

Le film s’inspire de la vie du photographe Richard Avedon et du mannequin Suzy Parker.
Lui veut en faire une vedette des podiums, elle est plus intéressée par la philosophie.

La danse culte

Même si « S’wonderful » a été nommée dans les meilleures chansons de tous les temps de l’AFI, on se souvient surtout du style « tout-en-noir » d’Audrey Hepburn qui danse sur « Funny face ».

 

West side story comedies musicales américaines

À Broadway : comédie musicale créée en 1957.
À Hollywood : film de Robert Wise et Jerome Robbins, sorti en 1961, avec Natalie Wood, Richard Beymer et Rita Moreno.

De quoi ça parle ?

De Roméo et Juliette de Shakespeare, mais dans le New York des années 50. Du coup, ils s’appellent Tony et Maria.
Pas de Montaigu ni Capulet, mais deux gangs : les Jets (d’origine polonaise, irlandaise et italienne) contre les Sharks (d’origine portoricaine).

Les chansons cultes

Elles sont nombreuses : « Pretty », « Maria », « Tonight »
Mais la plus emblématique est sûrement « America ».

.

Bye Bye Birdie

comedies musicales americaines

À Broadway : comédie musicale créée en 1960.
À Hollywood : film de George Sidney, sorti en 1963, avec Janet Leigh, Dick Van Dyke, Ann-Margret.

De quoi ça parle ?

Étrangement, l’histoire s’inspire d’Elvis Presley, parodié en Conrad Birdie, une vedette qui doit partir à l’armée.
Un concours s’organise : une jeune fille va être sélectionnée pour l’embrasser avant son départ.
En parallèle, l’auteur de ses chansons aime sa secrétaire et n’ose pas le dire à sa mère juive possessive.

La chanson culte

C’est le générique de début, qui non seulement rendit célèbre l’actrice Ann-Margret. « Bye Bye Birdie » fait l’objet d’un épisode entier dans la série Mad Men (saison 3, épisode 2).

 

My Fair Ladycomedies musicales americaines

À Broadway : comédie musicale créée avec Julie Andrews en 1956.
À Hollywood : film de George Cukor, sorti en 1964, avec Audrey Hepburn et Rex Harrison.

De quoi ça parle ?

Le livret s’inspire de Pygmalion, pièce de George Bernard Shaw paru en 1914.
Le professeur Higgins fait un pari avec un collègue : transformer Eliza Doolittle, une fleuriste au fort accent cockney, et la faire passer pour une dame …

La chanson culte

« I Could Have Danced All Night » est classée 17ème au Top 100 de l’American Film Institute.

.

Funny Girlcomedies musicales américaines

À Broadway : comédie musicale créée en 1964.
À Hollywood : film de William Wyler, sorti en 1968, avec Barbra Streisand et Omar Sharif. 

De quoi ça parle ?

L’histoire s’inspire de la chanteuse Fanny Brice (1891-1951) et de sa relation avec son premier mari, l’escroc Nicky Arnstein.

La chanson culte

Sans nul doute, la très difficile « Don’t rain on my parade », que la série Glee fit connaître à la jeune génération.

 

La mélodie du bonheur comedies musicales américaines

À Broadway : comédie musicale créée en 1959.
À Hollywood : film de Robert Wise, sorti en 1965, avec Julie Andrews et Christopher Plummer.

De quoi ça parle ?

De la famille Trapp, qui vécut réellement en Autriche, peu avant le début de la Seconde Guerre mondiale.
Une jeune novice Maria est embauchée comme gouvernante des sept enfants d’un capitaine von Trapp.
Après des début difficiles, le veuf épouse son employée, juste avant d’apprendre qu’il doit rempiler dans la marine sur ordre du Troisième Reich. La famille fuit alors le nazisme.

Les chansons cultes

.

Hello Dolly

comedies musicales américaines

À Broadway : comédie musicale créée en 1964, inspirée de la pièce The Matchmaker de Thornton Wilder.
À Hollywood : film de Gene Kelly, sorti en 1969, avec Barbra Streisand et Christopher Plummer.

De quoi ça parle ?

À New York, en 1890, Dolly Gallagher est marieuse … et veuve.
Alors elle écarte tous les partis qu’elle doit trouver au riche Horace Vandegelder, afin de le garder pour elle.

La chanson culte

« Hello Dolly » logiquement !
Interprétée par Barbra Streisand et Louis Armstrong.

 

The Rocky Horror Picture Show

comedies musicales americaines

À Broadway : … en fait non ! La comédie musicale est créée à Londres en 1973, mais c’est bien aux États-Unis qu’elle devient culte.
À Hollywood : film de Jim Sharman, sorti en 1975, avec Tim Curry et Susan Sarandon

De quoi ça parle ?

De science-fiction et d’horreur mais sous la forme d’une parodie interdite aux moins de 18 ans.
C’est l’histoire de Brad et Janet qui partent annoncer leurs fiançailles à leur ancien professeur de sciences.
En chemin, le pneu de leur voiture éclate, et trempés, ils trouvent refuge dans un château …
Où a lieu une convention transylvanienne !
Le couple se retrouve coincé avec un Dracula travesti, la créature d’un Frankenstein obsédé, un ancien-nazi et des domestiques qui viennent de la planète Transsexuel !

La chanson culte

Aux États-Unis, le film est cultissime car il est encore programmé en salles plus de 40 ans après sa première.
Certaines séances accueillent même des spectateurs déguisés.
En Europe, on connaît surtout son générique, « Science-Fiction/Double Feature », chantée par une bouche sur fond noir.

.

Grease

comedies musicales américaines

À Broadway : en 1972, mais la comédie musicale a été créée à Chicago un an avant.
À Hollywood : film de Randal Kleiser, sorti en 1978, avec John Travolta et Olivia Newton-John

De quoi ça parle ?

De brillantine (la traduction littérale du titre) !
Celle que portaient les lycéen américains de la fin des années 50 …

La très sage Sandy vient d’arriver au lycée et y retrouve son amour d’été, Danny Zuko, le chef des T-Birds.
Ils sont amoureux, mais lui se préoccupe davantage de sa popularité …

Les chansons cultes

Elles le sont presque toutes, puisque l’album a été vendu à plus de 28 millions d’exemplaires !
« Summer Nights », « Greased Lightnin’« , « Look at Me, I’m Sandra Dee », « Hopelessly Devoted to You », « There Are Worse Things I Could Do »
Mais surtout « You’re the One That I Want », avec le célèbre pantalon en cuir noir d’Olivia !

On vous raconte les secrets du tournage ici !

 

Hair comédies musicales américaines

À Broadway : comédie musicale rock créée en 1967 et jouée pendant quatre ans sans interruption !
Elle a également été montée en France, avec Julien Clerc, puis Gérard Lenorman.
À Hollywood : film de Miloš Forman, sorti en 1979.

De quoi ça parle ?

Des années 60 : hippies aux cheveux longs (d’où le titre), révolution sexuelle, drogues, New Age, guerre du Viêt Nam …
Le public suit le quotidien et les décisions de Claude, Berger, Sheila et leur communauté appelée « tribu ».

Les chansons cultes

La première « Aquarius » et la dernière « The Flesh Failures », plus connue comme « Let the sunshine in ».

Et si vous aimez, la version française par Julien Clerc : ici

.

Annie

comedies musicale americaines

À Broadway : comédie musicale créée en 1977, d’après la plus populaire bande dessinée des années 30, Little Orphan Annie de Harold Gray.
À Hollywood : film de John Huston, sorti en 1982, avec Aileen Quinn et Albert Finney.
Une nouvelle adaptation par Will Gluck est sortie en 2014 avec Rose Byrne, Cameron Diaz, Jamie Foxx

De quoi ça parle ?

D’Annie, une petite orpheline que le riche Oliver Warbucks voudrait adopter.
Mais qu’un couple d’escrocs voudrait récupérer afin de mettre la main sur sa fortune.

La chanson culte

« It’s the Hard Knock Life » est un classique, utilisé en sample en 1998 par le rappeur Jay-Z.

 

Evita comedies musicales américaines

À Broadway : La comédie musicale est créée à Londres suite au succès d’un album sorti en 1976.
Elle est représentée à Broadway dès 1979 avec Patti LuPone.
À Hollywood : film de Alan Parker, sorti en 1996, avec Madonna et Antonio Banderas.

De quoi ça parle ?

Il s’agit d’un biopic racontant la vie d’Eva Duarte, une jeune Argentine qui partie de rien, devient l’épouse du président Juan Perón.
Destin tragique, elle meurt à 33 ans, après avoir été détestée puis adulée par le peuple.

Les chansons cultes

« You Must Love Me » a reçu l’Oscar de la meilleure chanson originale en 1997.
Mais la plus connue des chansons est sans nul doute « Don’t cry for me Argentina ».

.

Hairspray

comedies musicales américaines

À Broadway : comédie musicale créée en 2002, suite au film de John Waters en 1988.
À Hollywood : nouvelle adaptation cinéma de Adam Shankman, sorti en 2007, avec John Travolta, Zac Efron, Michelle Pfeiffer …

De quoi ça parle ?

Difficile d’être adolescente dans le Baltimore des années 60, surtout quand on est noir ou ronde.
Ça n’empêche pas Tracy de vouloir à tout prix participer au show télé de Corny Collins, pour remporter le titre de « Miss Hairspray » !

La chanson culte

« You can’t stop the beat » est l’un des airs les plus connus … Surtout que l’on peut y voir l’une des particularités de cette comédie musicale …
La mère de Tracy est jouée par un homme : d’abord le travesti Divine, puis Harvey Fierstein, et dans l’extrait ci-dessous, John Travolta.

Mamma Mia

comedies musicales americaines

À Broadway : … on triche encore un peu ! La comédie musicale est créée à Londres en 1999.
Mais son succès fut tel, qu’elle fit le tour du monde et s’installa aussi à Broadway !
À Hollywood : film de Phyllida Lloyd, sorti en 2008, avec Meryl Streep, Amanda Seyfried, Pierce Brosnan, Colin Firth, Stellan Skarsgård

De quoi ça parle ?

De Sophie qui est sur le point de se marier en Grèce.
Mais avant ça, elle aimerait bien savoir qui est son père parmi les trois ex-flirts de sa mère.

Les chansons cultes

Et bien, elles le sont toutes !
Les chansons font toutes partie du répertoire du groupe ABBA.
Il y a donc les succès : « Super Trouper », « Dancing Queen », « The Winner takes it all », et bien sûr « Mamma mia »

Nine

À Broadway : comédie musicale créée en 1982, à partir du film Huit et demi de Federico Fellini, sorti en 1963.
À Hollywood : film de Rob Marshall, sorti en 2009, avec Daniel Day-Lewis, Marion Cotillard, Nicole Kidman, Judi Dench

comedies musicales americaines

De quoi ça parle ?

De la vie de Federico Fellini, représenté sous un autre nom fictif : Guido Contini.
Alors qu’il doit tourner son dernier film, Italia, le réalisateur affronte le syndrome de la page blanche, la crise de la quarantaine …
Et 9 femmes : la sienne, sa maîtresse, sa muse de cinéma, son amie, une journaliste, une prostituée et sa mère.

La chanson culte ?

Chaque acteur a son solo déterminant, mais aucun n’est sorti du lot !
Alors on vous pose là la bande-annonce, et à vous de choisir la chanson qui vous donne le plus envie !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*