Dark Vador, le parfait méchant ?

Avec Hannibal Lecter et Norman Bates !

Dark Vador est sur la troisième marche (derrière ces deux-là) d’après l’American Film Institute.
Un méchant emblématique qui a fasciné, plus qu’effrayé, plusieurs générations …
On vous explique pourquoi.

Omniprésent

Lors de la sortie de l’Épisode IV (le premier de la saga), les producteurs de George Lucas veulent une fin « hollywoodienne ».
Le gentil Luke Skywalker doit tuer le méchant Dark Vador.

Mais George Lucas refuse, en prévision des épisodes à venir.
Dark Vador a un trop grand potentiel pour disparaître si vite.

Bonne idée, car tous les volets le nomment ou le font apparaître.
Incarné par neuf acteurs différents ou juste représenté par son casque, il hante la saga.

  • La trilogie initiale (Épisodes IV, V, VI) tourne autour de son identité, sa cruauté et sa rédemption.
  • La prélogie (Épisodes I, II, III) veut faire oublier l’armure. Le public pensait machine, on découvre l’humain.
  • Il apparaît brièvement dans Rogue One, pour superviser les travaux de l’Étoile de la Mort, massacrant, au passage, quelques rebelles.
  • Dans les Épisodes VII et VIII, pas d’apparition, forcément, mais son casque et la fascination de son petit-fils le placent en toile de fond.

dark vador

Une armure inquiétante

Avec

Un homme-machine, voilà ce qu’est Dark Vador.
Si ÇA, ça ne vous effraie pas !

L’armure est directement inspirée des tenues des samouraïs.
Symbole de force et bouclier contre l’ennemi, elle entrave les mouvements et alourdit le bonhomme …
Mais ça en impose !

C’est surtout une façon de rester en vie.
Comme pour le Général Grievous, Dark Vador ne peut se passer de cette technologie.
Les respirations asthmatiques sont peut-être drôles à imiter, mais font se demander ce que cache le masque

Comment interpréter ses intentions ?
Dans quel état est le corps qu’il enferme ?
Plus l’imagination vagabonde, plus c’est inquiétant …

Sans

Dans la prélogie, Dark Vador ne porte son armure qu’une dizaine de minutes (sans doute les plus attendues !).

Les films se centrent sur l’homme avant le monstre.
De l’enfance à l’âge adulte, Anakin Skywalker a la beauté d’un ange, sous laquelle pointent sournoisement la peur, l’orgueil et la désobéissance.

Dark Vador fait aussi peur sans armure.

dark vador

La théorie

L’armure de Dark Vador fait couler beaucoup d’encre.
Les fans aiment débattre sur son utilité.

Une des théories la voit en objet de torture imposée.
Puisque Luke a bénéficié d’une main robotique en apparence identique, pourquoi Dark Vador est-il engoncé dans un tel carcan ?
Pour entretenir sa souffrance et sa colère, bien sûr.
Dark Sidious le tient enfermé et donc à sa merci.
Car chez les Sith, seul l’assassinat du maître par l’apprenti défait les liens qui les unissent.
Il ne faudrait pas que le Vador ait des idées …

À la recherche du père

La relation père-fils fait les beaux jours de la production artistique depuis Oedipe.
C’est aussi un des thèmes principaux de Star Wars.
« Je suis ton pèèèèère ».

Conçu par les midi-chloriens, Anakin n’a pas de père et s’en cherche un, parmi les figures masculines qu’il croise.

  • Qui-Gon Jinn qui croit le premier dans le potentiel du jeune garçon.
    Il le sauve de l’esclavage et lui ouvre des horizons pleins de promesses.
    C’est le père idéal, compréhensif et formateur.
    Son autorité douce attire naturellement l’enfant qui cherche à lui plaire.
  • Obi-Wan Kenobi qui endosse un rôle plus ingrat : celui de nounou d’un adolescent arrogant !
    Il est parfois un grand frère, mais souvent le père qui discipline.
    Ses relations avec Anakin ne peuvent pas être apaisées.
  • Le chancelier Palpatine, le confident flatteur, qui promet monts et merveilles par pur égoïsme.
    Toujours à l’écoute, il ne juge pas les faux pas d’Anakin, comme son mariage avec Padmé.
    Rien de plus facile que d’écouter ses conseils.
    Et quand sa cruauté est révélée, devant Mace Windu, le chantage émotionnel remplace la suave manipulation.
    Dark Vador

Dark Vador sur le divan !

Dark Vador n’est pas du tout un méchant manichéen.
Constamment en proie à ses conflits intérieurs, il oscille entre la bonté et un caractère borderline.

Le Dr. Bui, psychiatre au CHU de Toulouse, a utilisé ce personnage de fiction pour expliquer à ses étudiants un trouble de la personnalité.

Anakin possèderait 6 des 9 critères diagnostiquant le pervers narcissique :

  • Efforts effrénés pour éviter un abandon. La possible mort de Padmé le panique.
  • Alternance entre une idéalisation excessive et une extrême dévalorisation. L’ordre des Jedi lui inspire tour à tour idolâtrie et haine.
  • Instabilité persistante de l’image de soi. Il vit très mal de ne pas être nommé Maître.
  • Réactivité marquée de l’humeur.
  • Colères intenses et difficulté à contrôler sa colère. Un subordonné lui tient tête ? Il lui suffit de serrer le point dans le vide pour étrangler l’impertinent. Sans parler du système planétaire détruit sur ses ordres.
  • Trouble dissociatif sévère. Juste après l’assassinat de jeunes padawans, il se préoccupe du bien-être de sa femme et son futur bébé.

Dark Vador

La rédemption du méchant

Les vrais méchants ne changent pas.
Mais dans les années 80, Hollywood adore les Happy Ending.

Le gentil garçon est devenu mauvais, logique qu’il repasse du bon côté !

La mort brutale marque les deux points d’inflexion de Dark Vador.
Le premier lorsque sa mère est assassinée par les Tuskens.
Le second lorsque son fils est torturé devant ses yeux.

Et c’est en le sauvant, qu’il démontre qu’il est bien l’Élu.

Dark Vador




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*