On a (re)vu : « Dirty Dancing »

THE film de danse

Film musical réalisé par Emile Ardolino
Sortie : 1987
Avec Patrick Swayze, Jennifer Grey

dirty dancing

Le saviez-vous ?

  • Dirty Dancing est sorti en salles la même année que L’arme fatale et Full Metal Jacket.
  • Le film a failli ne pas se faire.
    Les studios ne voulaient pas du scénario.
    Puis le tournage n’a eu que des contretemps : accidents, intoxications pour certains acteurs, douleurs au genou pour Swayze.
  • Les rôles principaux auraient pu être tenus par Sarah Jessica Parker, Sharon Stone, Val Kilmer ou Billy Zane (le fiancé dans Titanic).
  • Le film a été tourné en octobre alors que l’action se déroule en été . Les techniciens ont dû peindre en vert les feuilles d’automne des arbres. Et la célèbre scène du porté dans le lac est filmé en plans larges pour ne pas voir les lèvres bleues des acteurs, gelés par l’eau glacé.dirty dancing
  • Lors du tournage, Patrick Swayze a déjà 34 ans (Jennifer en avait 27.) Si c’est un acteur peu connu, il a déjà trois décennies de danse dans les jambes !
  • Le père de Jennifer, Joel Grey, est également acteur. Il a joué dans Cabaret, pour lequel il a reçu un Oscar en 1972.
  • Patrick Swayze détestait Jennifer Grey depuis leur première collaboration dans L’aube rouge (1984).
    La scène où Bébé rit parce que Johnny lui caresse le bras n’était pas prévue dans le scénario. L’agacement qui se lit sur le visage de Swayze est réel.dirty dancing
  • Les premières projections du film ont été catastrophiques. Au point qu’une sortie directe en VHS a été envisagée.

De quoi ça parle ?

C’était le plein été en 1963. Tout le monde, à cette époque, m’appelait Baby et ça m’amusait. C’était avant l’assassinat du Président Kennedy, avant l’avènement des Beatles, j’étais une fan du mouvement pour la paix et mon père était l’homme le plus formidable du monde. Nous allions passer les vacances à la Pension Kellerman.

Voici les premières phrases du film.
Suit une histoire d’amour avec un happy end prévisible, mais que l’on ne se lasse pas de regarder !

Oui, Non, Bof ?

OUI !

Parce que :

  • c’est un film moins niais qu’il n’y paraît (pour les années 60, dans lesquelles il se situe).

Les différences sociales sont fidèlement décrites, ainsi que les conflits intergénérationnels.
L’histoire d’amour aborde aussi la sexualité. Libre, monnayée, avec avortement clandestin …
Ce thème a même causé problème à un des sponsors du film, Clearasil. La scénariste et productrice, Eleanor Bergstein, n’a pas voulu renoncer à son histoire, inspirée de sa propre jeunesse. Aussi parce qu’il s’agissait de « la raison principale qui conduit Bébé à se rapprocher de Johnny ».

  • ça danse et bien !

Les chorégraphies sont signées Kenny Ortega, qui a travaillé avec Mickael Jackson et a créé les numéros de High School Musical.

dirty dancing

  • la bande originale est cool !

Ce n’est pas pour rien qu’elle a été vendue à 32 millions d’exemplaires dans le monde !
Des hits des sixties (The Ronettes, Otis Redding …), des chansons contemporaines (Eric Carmen …), de la danse de salon (mambo, merengue, fox-trot).
Et puis, le thème principal, totalement anachronique, mais jouissif et mythique : (I’ve had) The time of my life. Récompensée par l’Oscar de la meilleure chanson originale en 1988, elle a été composée par Bill Medley, un des compositeurs de Unchained Melody, le tube de Ghost (1990), l’autre succès de Patrick Swayze.

Autour de Dirty Dancing

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*