Ella Fitzgerald : 5 anecdotes que vous ne connaissiez pas

“Ella, elle l’a …”

Elle a inspiré Michel Berger mais avant lui, elle a chanté avec les plus grands : Louis Armstrong, Nat King Cole, Duke Ellington … 
Génie de l’improvisation et du scat, diction impeccable, pureté de la voix …
Ella Jane Fitzgerald (1917-1996) n’a pas été appelée Queen of Jazz et First Lady of Song pour rien. 

On vous raconte la femme cachée derrière ces titres, 5 anecdotes qui racontent qui était Ella Fitzgerald. 

1 – Elle voulait devenir danseuse

Difficile à imaginer, mais la Reine du Jazz a d’abord rêvé de claquettes, de ragtime et de Turkey Trot !
La danse est sa passion depuis son plus jeune âge et elle la pratique partout, tout le temps.

Évidemment le jazz l’a aussi accompagnée depuis l’enfance.
Enfant, Ella écoute les enregistrements de Louis Armstrong et Bing Crosby. Elle tente même de ressembler à la chanteuse principale des Boswell Sisters qui la fascine. 
Mais la jeune fille voit son avenir dans la danse.

Alors pourquoi être devenue chanteuse de jazz ?
À cause d’un concours de jeunes espoirs auquel elle se présente par hasard à 17 ans.
Ses amies et elle tirent à la courte-paille pour savoir qui doit tenter sa chance : ça tombe sur Ella !

Fitzgerald compte alors y présenter en tant que danseuse mais dans cette catégorie, la concurrence est féroce.
Impressionnée, elle change d’avis au dernier moment et affronte le jury qui se moque de ses vêtements.
Elle propose alors une interprétation de “The objet of my attention” de son idole Connee Boswell …

Le public l’acclame, elle remporte le prix de 25$ et … change de carrière !

2 – Jeune délinquante !

Ella n’a que 15 ans quand sa mère meurt suite à un accident de voiture.
Une lourde épreuve pour l’adolescente, qui se retrouve à la charge de son beau-père violent

Pour échapper à ses mauvais traitements, elle déménage un an plus tard chez sa tante à Harlem. 

Ces événements affectent son tempérament.
La petite fille timide et bonne en classe fait soudain l’école buissonnière et se met à fréquenter les petites frappes de la mafia locale.
Elle travaille comme guetteuse dans une maison close et multiplie les activités illicites.
Au point d’alerter les autorités, qui la placent à l’orphelinat, puis à l’École de Formation de New York pour les Filles … Comprenez, une maison de correction ! 

3 – Son premier succès est une comptine !

En janvier 1935, soit quelques semaines après avoir gagné le concours à l’Apollo de Harlem, Ella Fitzgerald rencontre Chick Webb.
Le chef d’orchestre est impressionné par sa puissance vocale et engage la jeune femme malgré ses allures négligées.

Pour ce faire, il est même prêt, avec sa femme, à adopter l’orpheline qui n’a pas le droit de travailler.

Ella accompagne désormais son groupe, renommé à la mort de Chick en 1939 Ella Fitzgerald and her famous orchestra”.
Ensemble, ils enregistrent plus de 150 titres dont plusieurs tubes.

Le premier s’appelle “A-Tisket, A-Tasket” et il s’agit de l’adaptation d’une comptine qui accompagnait un jeu de cour d’école.
Les enfants l’entonnaient pendant qu’ils dansaient en cercle, jusqu’à ce que l’un d’entre eux soit désigné par un mouchoir et tente d’embrasser le “déposeur de mouchoir”. 

C’est cette chasse à l’amour enfantine qu’évoque le premier succès d’Ella Fitzgerald. 

4 – Le coup de pouce de Marilyn Monroe

En 1941, Ella Fitzgerald commence sa carrière solo. 
Son talent de chanteuse est aussitôt reconnu, elle fait même une apparition au cinéma dans Deux nigauds cow-boys du duo comique Abbott et Costello.
Elle devient incontournable. 

Cependant, malgré l’admiration du public et des critiques élogieuses, l’époque est encore à la discrimination raciale.  Dans les années 50, le propriétaire du célèbre club Mocambo de Los Angeles refuse d’engager Ella Fitzgerald, soit disant par manque de glamour …

Décision qui ne plaît guère à Marilyn Monroe qui décide de s’impliquer dans l’affaire.

“Elle a personnellement appelé le propriétaire du Mocambo et lui a dit qu’elle voulait que je réserve immédiatement. Et s’il le faisait, elle prendrait une table à la réception tous les soirs.
Elle lui a dit, et c’était vrai, en raison du statut de superstar de Marilyn, que la presse allait devenir folle ! Le propriétaire a dit oui, et Marilyn était là, à sa table, tous les soirs (…)
Après ça, je n’ai plus jamais eu à jouer dans un petit club de jazz.
C’était une femme inhabituelle, un peu en avance sur son temps. Et elle ne le savait pas.”
Interview d’Ella Fitzgerald en 1972

L’aide de Marilyn Monroe n’évite malheureusement pas d’autres brimades.
Elle subit une interpellation pour un faux prétexte après un concert, l’obligation de laisser sa place à un “blanc” dans un aéroport …

5 – Première Afro-américaine à gagner un Grammy

Prestigieuse récompense enfin obtenue en 1958 et à deux reprises, le même soir !
D’abord pour la meilleure performance soliste de jazz avec Ella Fitzgerald Sings the Duke Ellington Songbook.
Puis pour la meilleure performance vocale pop féminine avec Ella Fitzgerald Sings the Irving Berlin Songbook. 

Des Grammy, elle en recevra 12 autres, dont un pour l’ensemble de sa carrière en 1967.

Parmi tous les honneurs reçus et mérités : Ella Fitzgerald est nommée Doctorat honoris causa en musique de l’Université Harvard et inscrite au National Women’s Hall of Fame

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *