20 expressions marseillaises … qui craignent dégun !

Fada, Peuchère, etc.

Marseille est la ville de Pagnol, de la bouillabaisse et du foot (n’en déplaise au PSG !).
C’est aussi le chef-lieu de la région PACA, limitrophe de l’Occitanie.
D’où un vocabulaire que l’on ne comprend pas toujours ailleurs !

Voici un petit lexique avec 20 expressions marseillaises incontournables.

On craint dégun !

À Paris, on dit : « On ne craint personne »

Dégun est un mot occitan, dérivé de l’ancien négun, lui-même altération du latin nec unus : Pas un. Donc personne !

Cette expression devient populaire grâce à IAM qui l’utilise pour ouvrir son morceau « Je danse le mia ». Mais aussi grâce au foot. En 2005, José Anigo, le directeur sportif de l’OM, fait inscrire “À Marseille, on craint dégun !” au stade Vélodrome.

Source : geoado.com

Un fada

À Paris, on dit : un simple d’esprit

Le provençal fada vient du latin Fata, la déesse de la Destinée.
(On retrouve d’ailleurs cette racine pour fate, le destin en anglais).

Ainsi, un fada est sous l’emprise des fées, trop touché par la Grâce … Autrement dit l’idiot du village ou le ravi de la crèche !

Source : etymologie-occitane.fr

Avoir la scoumougne

À Paris, on dit : Manquer de chance

Le terme vient du napolitain scummunicate, soit un « excommunié ». Une situation comparable à une déveine.

La cagole

À Paris, on dit … de plus en plus « cagole » aussi ! (Et c’est plus joli que les autres options !)

La cagole est une femme vulgaire et provocante.
Le mot viendrait du provençal : soit du verbe cagar » soit du tablier d’empaqueteuse de dattes appelé cagoulo.
Étymologiquement, la cagole est donc soit une ouvrière, soit une chieuse … soit les deux !

Source : myprovence.fr

Ils ont mis le ouaï !

À Paris, on dit : le désordre (quand on est poli !)

Le ouaï vient de l’italien ou du corse guaio (prononcé « wayo ») qui veut dire « malheur, désordre ».

Peuchère

À Paris, on dit : le pauvre !

Le terme vient du latin peccatus, qui devient pecaire ou pechaire en occitan pour désigner un pécheur.
Un être qui mérite donc la compassion … d’où cette exclamation quand une situation fait pitié.

J’y suis pas allé depuis l’an pèbre !

« L’an poivre » en provençal …
Autrement dit « belle lurette » !

Vas te jeter aux Goudes !

À Paris, on dit : Dégage !

Les Goudes est un quartier du 8ème arrondissement de Marseille. Autrefois village isolé, on y jetait les cadavres.
C’est donc un endroit où on ne va que sous la menace !

Il est maigre comme un stoquefiche.

Du provençal estocoficho (ou stock-fish), le poisson séché et fumé.

Des frottadous

Se dit d’un couple qui n’a que faire du public pour se « frotter » (freta en provençal).

S’embrasser comme des courges

Quand ce même couple est maladroit !

expressions marseillaises

Vé moi ce boucan !

Quel fauteur de troubles !

Emboucaner

Escroquer, abuser

Ça m’espante !

Ça me surprend !

On est esquiché !

On est serré comme des sardines en boite.

Pitchoun

Un enfant en provençal.

Rouméguer

Râler

Le flaï

Le Jaune, le Pastis, le Pastaga.

J’ai fait une cagade !

Je me suis trompé !

Vé, le soulèou !

Voilà le soleil !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *