21 Juillet 1969 : L’Homme a marché sur la Lune !

3 hommes en orbite, 600 milliards de téléspectateurs !

C’était le 21 juillet 1969.
Trois Américains entrent dans l’Histoire.
  • Neil Armstrong, commandant de la mission d’alunissage
  • Edwin « Buzz » Aldrin, pilote du module lunaire
  • Michael Collins, pilote du module de commande.

lune

On vous raconte la face cachée de … la mission Apollo 11 !

Le 21 Juillet … Vous êtes sûrs ?

En effet, il y a comme un doute, puisqu’à Houston, où se trouve le centre de contrôle de la NASA, c’était le dimanche 20 juillet.
L’heure précise : 21h56mn20sc.
Mais vu que l’évènement est diffusé mondialement, l’heure est donnée en temps universel coordonné UTC (ex-GMT).
Ainsi, pour tout le monde, l’homme a foulé le sol lunaire le 21 juillet 1969, 02h56mn20sec.

.

Mission Apollo 11

Qui décrochera la Lune ?

En 1961, Kennedy vient d’être nommé Président des États-Unis.
Dans son collimateur, l’URSS : c’est la Guerre Froide, un conflit principalement idéologique.
Il faut montrer à l’ennemi qui est le plus fort, et dans tous les domaines !

Niveau conquête spatiale, les Soviétiques ont déjà plusieurs longueurs d’avance.
En 1957, ils sont les premiers à placer en orbite le satellite Spoutnik 1, puis un être vivant, la chienne Laïka.
Ils ont également photographié la face cachée de la Lune et survolé la planète Vénus …
Puis, le 12 avril 1961, le cosmonaute Youri Gagarine est le premier homme à revenir d’un séjour spatial.

C’en est trop pour JFK.
Un mois plus tard, le 25 mai 1961, il lance le programme spatial Apollo.
Objectif Lune avant la fin de la décennie !

lune
« We choose to go to the Moon »
John Fitzgerald Kennedy le 12 septembre 1962 à l’université Rice.

De Apollo 1 à 10

La toute jeune NASA, créée en 1958, a du pain sur la planche.
Il faut composer trois principaux éléments :

  • les lanceurs Saturn, qui doit pouvoir placer 140 tonnes en orbite (soit 140 fois plus que ce qui se fait alors !)
  • le module de commande et de service (CSM), qui doit transporter trois astronautes sur 350.000 kilomètres en 3 jours,
  • et le module lunaire (LEM), capable d’alunir et d’abriter deux astronautes de 2 à 4 jours …

Vaste programme qui emploie près de 400.000 personnes et coûte 6 milliards de dollars juste en 1966 !

En 1967, la première mission Apollo 1 est enfin prête.
Mais un incident technique lors d’une répétition au sol fait brûler le vaisseau et tue les trois astronautes.

Après plusieurs missions sans équipage (traumatisme oblige), vient le tour d’Apollo 7 en octobre 1968.
Un succès diffusé sur petit écran : trois Américains sont envoyés dans l’espace.

En décembre, Apollo 8 fait mieux : on voit pour la première fois la Terre dans sa globalité et la face cachée de la Lune.
Puis Apollo 10, en mai 1969, qui s’en approche à seulement 15 kilomètres.

lune

Apollo 11, le compte est bon !

Le 16 juillet 1969, au Cap Canaveral.lune

“Trente secondes et décompte. Les astronautes disent qu’ils se sentent bien. T-25 secondes.
Vingt secondes et décompte. T-15 secondes, le guidage est en interne. 12, 11, 10, 9…
Début de la séquence d’allumage… 6, 5, 4, 3, 2, 1, 0…
Tous les moteurs sont allumés. Décollage ! Nous avons un décollage…
À 13h32, décollage d’Apollo 11. Le pas de tir est vide…”

La fusée Saturn V est lancée.
La première étape : se placer en orbite terrestre.

Les astronautes ont la pression.
Ils doivent poser le module et marcher sur la Lune, récupérer quelques échantillons et revenir sains et saufs.
Et surtout ne pas faire passer JFK pour un imbécile : la fin de la décennie (et de son pari) approche !

Le 19 juillet, le vaisseau se dirige vers l’orbite lunaire.

Le 20, le LEM « Eagle » avec Armstrong et Aldrin se détache du CSM « Columbia » où s’inquiète Collins.
« Nous y sommes, Eagle… Attention les gars ! »
2 heures et 34 minutes plus tard, le module lunaire se pose dans la mer de la Tranquillité.

Ça y est !

« Houston, ici la base de la Tranquillité. L’Aigle a aluni… »
« Reçu, Tranquillité. Nous comprenons que vous êtes au sol. Vous aviez un paquet de types en train de devenir bleus. On respire à nouveau, merci. »

Neil Armstrong descend l’échelle et la Terre, qui regarde la télé ou écoute la radio, mais ne fait rien d’autre, s’arrête même de respirer …
Son pied gauche touche la Lune et il prononce LA phrase.lune

« That’s one small step for a man, one giant leap for mankind »

« C’est un petit pas pour l’homme, mais un grand bond pour l’humanité. »
Une phrase qu’il n’aurait imaginée que juste avant sa sortie du module.

19 minutes après Neil Armstrong, c’est Buzz Aldrin qui foule la poussière lunaire.

Quelques bonds spectaculaires plus tard, il faut tout de même bosser !
Un appel au président Richard Nixon, puis il y a des échantillons à prélever, des relevés à faire et un drapeau américain à planter …
Prend ça, l’URSS !lune

Ils restent 2 heures et 31 minutes sur la Lune, se reposent un peu et à 17h54, direction le module de commande où Collins patiente !

Fin du trajet, le 24 juillet à 16h51 quand la capsule Apollo amerrit.

« Apollo 11 ? Ici Houston ! Vous avez l’autorisation d’atterrir. »
« Je vous assure que nous en sommes très heureux  ! » (Collins)

Et après ?

Les missions spatiales se sont poursuivies jusqu’en 1975.
En 1972, Apollo 17 est la dernière qui amène des hommes sur la Lune.
En tout, seuls 12 Américains ont eu le grand privilège de fouler son sol.

Sachant qu’il faut 1 million de dollars pour envoyer 1 kilo sur la Lune, les missions se sont arrêtées !
En mai 2019, le président Donald Trump a pourtant manifesté son désir d’envoyer d’autres astronautes dès 2024.
Malgré l’opposition de la NASA et du Congrès américain …

Les drôles anecdotes sur …

Neil Armstrong (1930-2012)

  • La NASA le choisit comme « First Man » parce que c’était un civil et qu’il était considéré comme le plus digne des trois !
  • À son retour, il refusait de signer des autographes et d’utiliser son nom à des fins commerciales.
    En 2005, il attaqua en justice son coiffeur qui avait vendu une mèche de ses cheveux à un collectionneur.
    Armstrong, un héros qui garda les pieds sur terre !
  • Pourtant, des autographes, il en existe …
    Avant d’embarquer vers le néant sidéral, Armstrong et ses collègues laissèrent à leurs proches plusieurs cartes postales signées.
    À revendre, en cas d’aller sans retour !
    Une assurance-vie originale …

« Buzz » Aldrin (1930-…)

  • Il a été le deuxième homme à marcher sur la Lune, mais le premier à … y faire pipi !
    Dans une poche à urine, on précise.
    Comme il le raconte, « à chacun sa première sur la Lune » !
  • Son surnom a inspiré le célèbre personnage de Toy Story, Buzz l’Éclair.
  • Buzz Aldrin a eu le grand honneur de donner la réplique à  … Optimus Prime dans Transformers 3 (2011, Michael Bay) !
  • En 2010, il participe à la version américaine de Danse avec les Stars !
    À 80 ans, on le rappelle …
  • En 2015, il obtient que la NASA lui rembourse ses frais de déplacement entre son domicile et Houston … 33,31 dollars !

lune

Michael Collins (1930-…)

  • Pas de chance …
    Chargé du module de commande, il est resté en orbite, seul pendant 28 heures, alors que ses collègues jouaient à saute-mouton-sans-gravité !
    Michael Collins n’a jamais marché sur la Lune et n’apparaît sur aucune photo. 
  • En août 1968, il est opéré d’une hernie discale cervicale, ce qui l’empêche de participer comme prévu à la mission Apollo 8.
    Collins est obligé de rejoindre l’équipe de réserve, composée d’Armstrong et Aldrin.
    Et qui devient la principale pour Apollo 11.
    Sans mal de dos, il n’aurait pas décroché la Lune !
  • Alors qu’il doit goûter les plats qui seront embarqués à bord du vaisseau, Collins se prend pour un critique gastro !
    Au lieu de simplement cocher les cases « bon-pas bon », il attribuait des étoiles et ajoutait des commentaires ironiques :
    « assaisonnement subtil », « un délice pour le palais » !
    Le guide Michelin pour aliments lyophilisés !
  • Michael Collins occupe sa retraite bien méritée à peindre des aquarelles … qu’il ne signe pas !
    Afin que son autographe ne fausse pas la valeur de son oeuvre !

On démonte les théories du complot !

Elvis Presley est toujours vivant.
Michael Jackson est un extraterrestre.
L’homme n’a jamais marché sur la Lune (sauf Tintin !).

En Amérique, on appelle cette dernière affirmation « Moon Hoax », le canular de la Lune.
La théorie est née dans les années 1970, quand un certain Bill Kaysing publie « Nous ne sommes jamais allés sur la Lune : l’escroquerie à 30 milliards de dollars ».

Voici pourquoi ce monsieur a tort !

lune

1 – Le drapeau ne devrait pas flotter.

En effet, puisque la Lune est dépourvue d’atmosphère, pas de vent et donc le drapeau américain ne peut pas flotter.
En fait, c’est le cas !
Il s’agit d’un trucage conçu au préalable par la NASA.
Sur la photo, on voit un drapeau maintenu par des armatures rigides, afin qu’il paraisse déployé.

2 – Il projette une ombre du mauvais côté.

Pas du tout !
Il ne s’agit pas de l’ombre du drapeau, mais celle du collecteur de vent solaire situé hors champ.

3 – On ne voit pas d’étoiles dans le ciel.

Parce que le vaisseau alunit en matinée.
L’éclat du Soleil cache la lumière plus faible des étoiles.

4 – Les empreintes sont trop parfaites.

Mais le sol de la Lune n’est pas en sable !
Mais en régolite, une poussière proche de la cendre volcanique.
Et comme il n’y a pas d’atmosphère, la trace de pas ne s’efface pas.

5 – Les combinaisons brillent dans l’ombre.

Et le Soleil ? On en parle ?
Ça éclaire bien plus que les spots des studios, non ?

6 – On voit un « C » gravé sur une roche lunaire.

Une des photos montrent en effet un arc de cercle sur un coin de pierre. Mais c’est la seule …
Il semble qu’un poil se soit invité lors du développement du cliché !

7 – Impossible d’alunir sans former de cratère.

En fait, si, c’est possible !
Le réacteur du module n’était pas assez puissant pour brûler la surface lunaire.
Mais il a quand même soulevé de la poussière, d’où les empreintes !

D’autres preuves que ce n’est pas un canular !

  • Si personne n’y est plus retourné, c’est parce que c’est trop cher !
    Et qu’une fois la course gagnée, à quoi bon la refaire ?
  • 382 kilos de roche lunaires ont été ramenés sur Terre (dont 22 kilos pendant la mission Apollo 11).
    Uniques, sans trace d’eau ou de dioxyde de carbone, impossibles à falsifier …
  • L’URSS aurait sûrement crié au scandale si les soviétiques avaient remis en doute l’authenticité de l’évènement.




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*