De quoi ça parle : La Traviata

Chronique d’une mort annoncée

On vous raconte l’histoire de l’opéra italien le plus connu au monde.
Comme si vous étiez, mais en plus vite !

la traviata

Le saviez-vous ?

  • La Traviata (« la dévoyée » en français) a été composé par Giuseppe Verdi (1813-1901).
  • L’opéra est adapté du drame d’Alexandre Dumas fils, La Dame aux Camélias.
    Mais le romancier s’était inspiré d’une histoire vraie, celle de son ancienne maîtresse, Marie Duplessis.
    La courtisane fut également le dernier amour de Franz Liszt.

    la traviata
    Portrait de Marie Duplessis par Édouard Vienot
  • L’histoire de La Traviata a inspiré le cinéma : Pretty Woman (Garry Marshall, 1990) et Moulin Rouge (Baz Luhrmann, 2001).

  • Pourquoi « aux Camélias » ?
    Il s’agissait d’un code qu’employait la courtisane pour avertir ses clients de sa disponibilité
    Porter un camélia blanc voulait dire « Je suis disponible », tandis qu’un camélia rouge signifiait « Je suis indisposée » !
  • L’aria le plus connu est « Addio del passato », le chant du cygne de Violetta. 
    En début d’acte III, la courtisane repentante est mourante et craint de ne jamais revoir son bien-aimé.



L’histoire

Paris, vers 1850.

Acte I – Salon dans l’hôtel particulier de Violetta Valéry 

La très célèbre courtisane Violetta fête son retour à Paris, après une longue absence pour maladie.
Parmi ses invités, se trouve Alfredo Germont, un jeune bourgeois de province qui en tombe éperdument amoureux.
Violetta, tentée de partager un amour véritable, ne peut se résoudre à abandonner son style de vie dans la capitale.

Acte II 

Scène 1 – Maison de campagne dans les environs de Paris.

Violetta a finalement suivi Alfredo et ils vivent ensemble depuis trois mois.
Mais l’ancienne courtisane a des problèmes financiers et Alfredo repart à Paris pour régler ses dettes.

En son absence, Violetta est abordée par le père d’Alfredo.
Giorgio Germont veut arrêter la scandaleuse relation amoureuse de son fils, qui met en péril la réputation de toute la famille.

Violetta décide alors de sacrifier par amour son bonheur conjugal, d’autant qu’elle se sait condamnée par la tuberculose.
Elle fait remettre une lettre de rupture à Alfredo et part à la fête de son amie Flora.

Scène 2 – Petit palais de Flora

Tous les convives commentent la séparation d’Alfredo et Violetta.
Celle-ci fait son entrée au bras du baron Douphol.
Ne supportant pas cette vision, Alfredo, vert de rage, jette aux pieds de Violetta, l’or qu’il vient de gagner au jeu.
Décomposée, elle quitte la fête et les invités, dont le père d’Alfredo, sont scandalisés par cette insulte publique.

Acte III – La chambre de Violetta

Une Violetta alitée car mourante, retrouve Alfredo, enfin mis au courant de son grand sacrifice.
Les deux amants s’embrassent, rêvent d’un futur imaginaire ensemble … avant que La Traviata ne meure dans les bras de son bien-aimé.


Sources

Article « La vraie histoire de Marie Duplessis »
Article sur BibliObs




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*