« Les Liaisons Dangereuses » de Choderlos de Laclos

« Je, je, suis libertine … »

Roman épistolaire de 175 lettres, en 4 parties.
Écrit par Pierre Choderlos de Laclos et paru en 1782
Sous-titre : « Lettres recueillies dans une société et publiées pour l’instruction de quelques autres »

Les Liaisons dangereuses

Les infos qui épatent !

Les Liaisons dangereuses n’est composé que de fausses lettres, soit-disant répertoriées par l’éditeur.
Cette illusion d’authenticité et l’absence de narrateur pourraient faire croire à une simple juxtaposition.

Erreur !
Le roman suit une structure précise :

  • 1ère partie : Exposition et mise en place des intrigues
  • 2ème partie : Les manipulations de la marquise de Merteuil
  • 3ème partie : Les jeux pervers de Valmont
  • 4ème partie : Dénouement

Les Liaisons dangereuses se construit dans le moindre détail.
Ainsi, Cécile de Volanges sort du couvent dans la première lettre, et y entre, dans la dernière.



De quoi ça parle ?

Partie  I :  Lettres 1 à 50

Madame de Merteuil semble être une marquise bien comme il faut : riche, aimable et vertueuse.
C’est en fait une libertine accomplie qui multiplie les conquêtes pour se sentir puissante.

Lorsqu’elle apprend que son ancien amant, le comte de Gercourt, va épouser la jeune Cécile de Volanges, tout juste sortie du couvent, elle ne le supporte pas et rêve de vengeance.

Mme de Merteuil écrit alors au Vicomte de Valmont pour qu’il séduise Cécile.
Car si elle n’arrive pas vierge au mariage, Gercourt sera fou de rage !

Valmont est le double masculin de Mme de Merteuil : libertin, calculateur et pervers.
La différence est que lui, ne préserve pas du tout sa réputation.

La proposition de Mme Merteuil n’intéresse pas Valmont.
Il ne veut se consacrer qu’à son « dossier en cours »: la très prude Mme de Tourvel.

L’orgueilleuse Mme de Merteuil n’accepte pas un « non » pour réponse.
Elle lui propose un marché afin de précipiter sa « chasse » et qu’il s’occupe rapidement de Cécile.
Valmont pourra coucher avec Mme de Merteuil s’il parvient à séduire Mme de Tourvel.

En attendant que Valmont lui réponde, la Marquise devient la confidente de Cécile et la conseille lorsqu’elle s’éprend du chevalier Danceny.
Elle tente de convaincre le jeune couple de donner libre cours à sa passion … Peine perdue.

Pendant ce temps, Valmont tente de charmer Mme de Tourvel, en lui faisant croire qu’il s’améliore.
Mais Mme de Volanges, la mère de Cécile, avertit son amie de la mauvaise réputation du Vicomte.
Mme de Tourvel le fuit aussitôt.

Le libertin accepte alors le marché de Mme de Merteuil.
Il couchera avec Cécile pour se venger de sa mère, avec Mme de Tourvel parce qu’elle lui résiste et avec Mme de Merteuil parce qu’il aura gagné son pari.

Partie  II :  Lettres 51 à 87

Comme Cécile et Danceny ne passent jamais à l’acte, Mme de Merteuil dénonce le couple à Mme de Volanges.
Cécile est aussitôt envoyée chez Mme de Rosamonde, la tante de Valmont, qui comme par hasard, vient lui rendre visite !
Sans trop de difficulté, le libertin obtient la confiance de Cécile … et les clefs de sa chambre !

En parallèle, Valmont écrit à Mme de Tourvel qu’il a découvert l’amour grâce à elle.
Flattée, elle lui offre son amitié afin de l’aider à progresser …
Mauvaise idée !

Partie  III :  Lettres 88 à 124

Une nuit, Valmont pénètre dans la chambre de Cécile …
Et ce qui devait arriver arriva !


Se sentant coupable, la jeune fille raconte l’épisode à Mme de Merteuil, qui bien sûr, l’incite à recommencer. Cécile suit son conseil toutes les nuits …

En voyant sa fille épuisée, Mme de Volanges s’inquiète et envisage de la marier à Danceny.
Mais Mme de Merteuil l’en dissuade.
D’autant plus que Cécile est enceinte de Valmont.

Celui-ci continue de « chasser » Mme de Tourvel, qui est sur le point de craquer.
Commence le jeu du « je te suis, tu me fuis / tu me suis, je te fuis » !
Valmont prétexte alors une rupture définitive et la restitution de ses lettres pour la rencontrer.

Comment ça finit ?

Partie  IV :  Lettres 125 à 175

Mme de Tourvel se retrouve alors face à Valmont …
Et hop ! Une de plus !

Valmont a rempli sa part du marché et réclame son dû à Mme de Merteuil.
Mais la marquise se dérobe : Valmont dit trop de bien de Mme de Tourvel, elle en est jalouse !
Avant de se donner, Valmont doit être « seul ».
Il envoie donc à Mme de Tourvel la lettre de rupture rédigée par Mme de Merteuil.

Alors que Mme de Tourvel, désespérée, se retire au couvent, Mme de Merteuil jubile.
Elle se vante même de pouvoir manipuler Valmont à sa guise.

Le Vicomte s’énerve.
« (…) je serai ou votre amant, ou votre ennemi. »
Ce à quoi la marquise répond : « Hé bien ! la guerre.«  (lettre 153)

Mme de Merteuil dévoile à Danceny la liaison entre Valmont et Cécile.
Furieux, le jeune chevalier défie le libertin en duel et le tue.

Avant de mourir, Valmont révèle la vérité à Danceny, en lui fournissant les lettres de Mme de Merteuil.
Il avoue aussi avoir vraiment aimé Mme de Tourvel, qui meurt de chagrin.

Après une fausse couche, Cécile de Volanges entre dans les ordres.
Danceny s’exile à Malte.

Mme de Merteuil perd sa réputation, sa fortune (suite à un procès perdu) et sa beauté (après avoir attrapé la petite vérole).

Pour acheter le roman sur Amazon : Les Liaisons dangereuses

Moralité …

  • La société est pervertie et hypocrite …
  • Mais on ne peut pas en échapper, quoique l’on fasse.
  • La vertu ne met pas à l’abri du mal.
  • Les pervers ne recoivent pas toujours le châtiment qu’il mérite.
    Comme Valmont, qui ne souffre finalement pas autant que ses victimes.

À l’origine du roman : Héloïse et Abélard

On a du mal à l’imaginer (car Les Liaisons dangereuses est LA référence en libertinage de moeurs), mais son auteur n’avait rien d’un vicieux coureur de jupons (que l’on sache !).

Choderlos de Laclos (1741-1803) passe la plupart de sa vie en garnison, à s’ennuyer comme un soldat sans guerre.
Jusqu’à la Révolution française et l’avènement du jeune Napoléon Bonaparte, deux occasions qui lui donnent enfin l’occasion de s’illustrer dans l’armée.

Côté coeur, on ne lui connaît que son histoire avec Marie-Soulange, son épouse à qui il est fidèle.
C’est même un père attentionné pour leurs deux enfants …
On est très loin de Valmont !

Alors d’où lui vient l’idée d’écrire un roman aux personnages si pervers ?
D’une passion historique, connue comme le paroxysme du scandale : celle d’Héloïse et Abélard.
L’amour charnel entre une jeune noble très libérée et un membre du clergé au XIIème siècle.

(lire notre article « Héloïse et Abélard : Sexe, Amour et Religion »).

Cette histoire est à nouveau à la mode, grâce à Jean-Jacques Rousseau (1712-1778).
Le philosophe l’a adaptée dans un roman épistolaire, Julie ou la Nouvelle Héloïse, véritable best-seller dès sa parution en 1761.

Choderlos de Laclos, qui admire Rousseau, considère ce roman comme « le plus beau des ouvrages produits sous le titre de roman ».
C’est à sa lecture que le soldat commence à rédiger Les Liaisons dangereuses.

Et tout comme Rousseau, son oeuvre a une intention moraliste et d’analyse psychologique.
Décrire le libertinage, certes, mais pour le dénoncer !

les liaisons dangereuses

Les Citations à replacer !

« Ou vous avez un rival, ou vous n’en avez pas.
Si vous en avez un, il faut plaire pour lui être préféré ;
si vous n’en avez pas, il faut plaire encore pour éviter d’en avoir. »

« Ah ! Le temps ne viendra que trop tôt, où, dégradée par sa chute, elle ne sera plus pour moi qu’une femme ordinaire. »

« Oubliez enfin les mille raisons qui vous retiennent où vous êtes, ou apprenez-moi à vivre où vous n’êtes pas. »

« Quand j’ai à me plaindre de quelqu’un, je ne persifle pas ; je fais mieux, je me venge. »

« En effet, si c’est d’être amoureux que de ne pouvoir vivre sans posséder ce qu’on désire, d’y sacrifier son temps, ses plaisirs, sa vie, je suis bien réellement amoureux. »

Top des Adaptations

  • L’emblématique : Les Liaisons dangereuses, film de Stephen Frears en 1988, avec Glenn Close, John Malkovitch, Michelle Pfeiffer, Uma Thurman et Keanu Reeves.
  • La moins fidèle : Valmont (1989), film de Miloš Forman, avec Colin Firth et Annette Bening, qui souffra de la comparaison avec celui de Frears.
    Surtout à cause de son presque, mais indécent, happy end.
  • La sulfureuse : Sexe Intentions (1999), film de Roger Kumble, avec Sarah Michelle Gellar, Ryan Philippe, Reese Witherspoon et Selma Blair.
  • La musicale : la comédie musicale de 2018, par Kevin Meunier et Grégory Garell.
  • La WTF ! : la telenovela de 2010, diffusée en espagnol aux États-Unis, Perro Amor, dans laquelle Valmont est surnommé « le chien » … et à l’affiche très loin de l’esprit du roman !

les liaisons dangereuses




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*