Les Quatre Filles du Docteur March

Un classique à lire … et à voir !

Roman écrit en anglais américain par Louisa May Alcott
Publié en deux volumes en 1868 et 1869, sous les titres Little Women et Good Wives

les quatre filles du docteur march

Les infos qui épatent !

  • Robert March, le père, n’est pas docteur, mais pasteur !
    Quand il part à la guerre (de Sécession), c’est en tant qu’aumônier.
    L’erreur remonte à 1880, quand l’éditeur français P.-J. Stahl choisit de changer la profession du personnage pour effacer les références religieuses.
  • La citation de Simone de Beauvoir :
    « Il y eut un livre où je crus reconnaître mon visage et mon destin : Les quatre filles du Docteur March, de Louisa May Alcott. »
    Sans doute à cause de Jo …
  • Louisa May Alcott a écrit deux suites.
    Little Men (1871) raconte la vie des étudiants de Jo et son mari Friedrich,
    et Jo’s Boys (1886), ce qu’ils sont devenus 10 ans plus tard.
  • Sous des airs de bluette pour ados, le roman est révolutionnaire !
    À une époque où les guides de bonne conduite pour jeunes filles étaient à la mode, Alcott présente un nouveau modèle féminin à suivre.
  • Pour ce faire, elle a suivi la structure et le thème d’un roman allégorique, Le Voyage du pèlerin (1678, John Bunyan).



De quoi ça parle ?

Dans le Massachusetts, en pleine guerre civile (1861-1865).

Les March sont une famille distinguée mais sans-le-sou.
Comme le père travaille comme aumônier militaire, sa femme Marmee s’occupe seule de leurs quatre filles adolescentes.

Les quatre filles du docteur March

Les deux aînées travaillent pour subvenir aux besoins de la famille.
La raisonnable Meg enseigne aux enfants des voisins et Jo, le garçon manqué, tient compagnie à la vieille et riche tante March.

Beth la timide joue du piano et aide les pauvres, pendant qu’Amy la benjamine va à l’école.

Quand leur mère part au front soigner le « Docteur » March atteint de pneumonie, les filles doivent se débrouiller seules.
Elles peuvent tout de même compter sur leur voisin, M.Laurence, son petit-fils « Laurie » et le tuteur de celui-ci John Brooke. 

Et comment ça finit ?

Dans la 1ère partie 

Beth s’occupe d’enfants pauvres qui lui contagient la scarlatine.
Elle se remet mais reste fragile.

Jo, qui rêve de vivre de l’écriture, réussit à vendre ses textes.

Meg assiste à plusieurs fêtes organisées pour les « filles à marier ».
Mais elle n’a d’yeux que pour John Brooke, lui aussi amoureux.
Comme les parents trouvent que Meg est trop jeune pour se marier, Brooke s’enrôle pendant un an.
Il revient blessé.

les quatre filles du docteur march

Amy remplace Jo auprès de la tante March.

Robert March rentre de la guerre, un an après son départ et le début du roman.

Dans la 2nde partie 

Trois ans plus tard, Meg et John sont mariés et parents de jumeaux.

Laurie est amoureux de Jo, qui ne le voit qu’en frère.
Alors elle refuse sa demande en mariage.

Pour se changer les idées, Jo travaille comme gouvernante à New York.
Elle rencontre le professeur Bhaer, dont elle tombe amoureuse.
Ils se marient et fondent une école pour garçons dans la maison que la tante March lui a léguée.

La santé de Beth se détériore et elle décède.

La douleur de sa mort rapproche Amy et Laurie, qui tombent amoureux et se marient en Europe.

Pour acheter le roman sur Amazon : Les Quatre Filles du Docteur March

À l’origine du roman : La vie de l’auteur

En effet, Louisa May Alcott (1832-1888) s’est inspirée de sa propre vie pour Les Quatre filles du Docteur March.

Quelques similitudes :

  • L’écrivain était la deuxième fille de quatre.
    Comme Jo, son avatar dans la fiction, qui finit par se marier, alors que Alcott resta célibataire toute sa vie.
  • Anna l’aînée a épousé un homme appelé John Pratt.
    Dans le roman, Meg épouse John Brooke.
  • Louisa May Alcott perdit sa soeur Elizabeth en 1858.
    Beth décède également dans le roman.
  • La relation entre Jo et la benjamine Amy est également un reflet de la rivalité qui existait entre Louisa et Abigail May.
  • La famille Alcott connaît les mêmes revers de fortune que la famille March, obligeant les filles aînées à travailler comme enseignante ou couturière.

Comme son personnage Jo, Louisa May Alcott écrit depuis l’enfance.
Féministe et admirative de soeurs Brontë, elle compte sur ses écrits pour obtenir son indépendance financière.
Dès 1860, elle collabore dans différentes magazines et certains romans sont publiés sous le nom d’emprunt A. M. Barnard.

En 1868, son éditeur évoque l’idée d’un livre de filles.
Louisa refuse d’abord puis s’y résout, principalement motivée par l’argent.

Les premiers chapitres ne plaisent pas du tout à l’éditeur, mais la nièce de celui-ci adore.
Plusieurs lectrices sont alors sollicitées pour donner leur avis : elles les trouvent « splendides ».

Louisa May Alcott termine donc son roman en un temps record.
Son succès est immédiat …
Et son éditeur n’en revient pas ! 

Les Citations à replacer !

« Nous avons tous la clef de nos futurs châteaux en Espagne, dit Jo ;
reste à savoir si nous saurons ouvrir la porte ou non. »

« Il y a de nombreuses Beth dans le monde, timides, tranquilles, vivant pour les autres si naturellement que personne ne s’aperçoit des sacrifices qu’elles font jusqu’à ce qu’elles disparaissent, laissant le silence et l’ombre derrière elles. »

« Il y a des jeunes personnes très riches qui ont l’air bien maussade ; ce n’est donc pas l’argent seul qui rend heureux. »

Top des Adaptations

  • L’hollywoodienne : Film de Mervyn LeRoy en 1949, avec Elizabeth Taylor et Janet Leigh
  • L’emblématique : Film de Gillian Armstrong en 1994, avec Winona Ryder, Susan Sarandon, Claire Danes, Kirsten Dunst et Christian Bale
  • La récente : Film de Greta Gerwig en 2019, avec Laura Dern, Saoirse Ronan, Emma Watson
  • Le dessin animé : La série d’animation japonaise diffusée dès 1987
  • La WTF ! : Mes chères filles, un manga coréen de 2007 qui change complètement l’histoire 

Les quatre filles du docteur March




Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*