Joe diMaggio, l’homme qui aima (vraiment) Marilyn Monroe

D’un amour passionné qu’il démontra jusqu’à sa mort

JFK, Arthur Miller, Yves Montand …
On connaît les plus célèbres conquêtes de Marilyn Monroe (1926-1962).
Mais peu d’hommes l’ont traitée comme son deuxième mari.
Retour sur Joe DiMaggio (1914-1999), le plus fidèle des hommes de sa vie.

Avant la rencontre, déjà Deux stars

Un symbole new-yorkais

Joe Di Maggio

Joe DiMaggio naît en 1914, dans une famille sicilienne, tout juste arrivée en Californie, dont il est le huitième enfant. 

Passionné de baseball depuis l’enfance, des recruteurs des Seal de San Francisco le repèrent et à 17 ans, il y commence sa carrière professionnelle.
Cependant, c’est à New York que Joe va briller dès 1935.

Malgré de nombreuses blessures et trois saisons passées dans l’Army Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale, Joe DiMaggio a un parcours sportif exceptionnel.

Neuf fois champion des Séries mondiales, trois fois Meilleur joueur de la Ligue américaine, un groupe lui a même dédié une chanson que le public entonne lors des matchs (“Joltin’ Joe DiMaggio” par Les Brown). Pourtant, en 1951, c’est le déclin.
La saison est mauvaise, les blessures se multiplient et la presse évoque une affaire de dopage …
À 36 ans, la star du baseball prend alors sa retraite.

L’étoile montante d’Hollywood

Pendant ce temps, Marilyn Monroe est en pleine conquête du cinéma. 
À 25 ans, celle qui jadis s’appelait Norma Jeane Baker, a déjà quelques rôles à son actif mais surtout un lourd passé, difficile à traîner. 

Née à Los Angeles dans un foyer brisé, la petite fille a grandi quelques années auprès de sa mère, avant son internement psychiatrique pour schizophrénie.
Norma Jean passe alors de foyers en orphelinats, où elle subit différents abus. 

À tout juste 16 ans, elle épouse Jim Dougherty, un voisin plus âgé, sans doute par besoin de stabilité.
Mais les États-Unis s’engagent dans la Seconde Guerre mondiale et Jim est mobilisé.
En son absence, comme beaucoup d’autres épouses en temps de guerre, Norma Jeane le remplace à son poste à l’usine.
C’est là que la jeune femme encore brune est repérée par des photographes.

À la fin du conflit, Norma Jean n’a plus rien en commun avec son mari.
Le divorce inévitable est prononcé en 1946 et l’année suivante, une certaine blonde appelée Marilyn Monroe apparaît pour la première fois sur les écrans. 

Il faut attendre 1952 pour que son nom soit synonyme de scandaleuse gloire, quand elle pose nue pour un calendrier et fait la une de Life

C’est alors qu’elle rencontre Joe DiMaggio.

Un coup de foudre prometteur

Tout commence avec une photo, celle de Marilyn feignant jouer au baseball.
Quand il tombe sur le cliché, Joe est aussitôt fasciné … par la technique, bien entendu !

Divorcé de Dorothy Arnold depuis 1944, le jeune retraité a très envie de connaître cette blonde pulpeuse si photogénique. 
DiMaggio demande alors à un ami, David March, également proche de l’actrice, d’organiser un rendez-vous.
Et même si elle n’a jamais entendu parler du plus célèbre des Yankees de New York, Marilyn Monroe accepte. 

marilyn monroe joe dimaggio

Le couple se rencontre pour un dîner au Villa Nova, un restaurant italien de Los Angeles, et trois heures après, termine la soirée à l’hôtel !
Le courant est donc très bien passé entre l’actrice et le sportif !
Il faut dire qu’ils ont beaucoup de points communs : la célébrité, mais surtout des origines modestes et une vraie timidité. 

Ce qui aurait pu n’être qu’une simple aventure devient une véritable histoire d’amour.
Joe DiMaggio, qui commente les matchs à New York, fait des allers-retours réguliers à Los Angeles pour voir sa belle.
En échange, Marilyn renonce à la vie mondaine pour être avec lui, quitte à l’accompagner à la pêche. 

Après deux ans d’une relation qui semble stable, le couple amoureux décide de se marier. 

Le “mariage (-éclair) de la décennie”

Sous les feux des projecteurs

Le 14 janvier 1954, devant les bureaux du juge Charles S.Perry, les mariés sont ravis, la presse aussi !
La cérémonie secrète est connue de tous et journalistes et admirateurs se pressent pour admirer Marilyn Monroe (qui dit avoir 25 ans, mais en a 28 !) et son solitaire de 3 carats.

marilyn monroe joe dimaggio

Pas de mariage religieux car Joe DiMaggio n’a pas obtenu l’annulation de sa première union, célébrée en 1939, à l’église de San Francisco, devant une foule de 20.000 fans, et dont est né un fils. 

L’Église l’a même menacé d’excommunication s’il épousait Marilyn.
Peu importe ! Joe, pourtant catholique convaincu, persiste et signe. 

“Je préfère aller tout droit en enfer que de renoncer à mon propre jardin d’Eden.” 

Quant à Marilyn, elle est resplendissante, même sans passer devant Monsieur le Curé.

“Ce que Joe est pour moi … Un homme dont l’apparence et le caractère me rendent folle. Je l’aime de tout mon coeur. Nous savions que ce serait un mariage facile.” 

Marilyn s’épanche facilement dans la presse et affirme vouloir six enfants.
Joe rétorque timidement : “Bon, nous en aurons au moins un.”

Tout semble démarrer sur les chapeaux de roues …

Une intimité plus difficile

Monsieur et Madame DiMaggio partent en lune de miel au Japon, où Joe doit retrouver d’éventuels partenaires pour de futures affaires autour du baseball. 
Sa notoriété est primordiale pour leur concrétisation.

Cependant, tous les yeux sont tournés vers Marilyn, qui adore les bains de foule.
Lors d’une conférence de presse à Tokyo, 75 journalistes la bombardent de questions, tandis que Joe passe inaperçu dans un coin du salon

Février 1954

DiMaggio devient jaloux.

Il ne supporte plus que sa femme, souvent dénudée pour les couvertures de magazine, soit l’objet de désir de tant d’hommes et la rêve femme au foyer.
Il en devient parfois violent et ne fait qu’empirer la dépression de son épouse, dont il supporte déjà mal les crises nerveuses.
Fragile dans l’intimité, Marilyn Monroe est bien décidée à briller à Hollywood.
Elle garde contact avec d’anciens amants puissants (Elia Kazan, Mel Torme …) afin de gravir rapidement les échelons.
Joe déteste l’industrie du cinéma.
Il considère que sa femme ne touche pas les cachets qu’elle mérite et que les producteurs profitent de Marilyn.

Elle, trop heureuse d’enfin exister dans le regard des autres, ne voit pas la manipulation, et atteint définitivement le statut d’icône.

La jupe s’envole, le mariage aussi !

Un rôle contribue à la rendre mythique mais sonne le glas de son couple : Sept ans de réflexion de Billy Wilder.
Une scène en particulier, celle de la jupe qui s’envole au-dessus d’une bouche d’aération :

Elle est d’abord tournée en extérieur, devant le cinéma Trans-Lux de New York.
Le 15 septembre 1954, à plus de minuit …
Et pourtant toute la presse est là, invitée par la production, et c’est l’émeute.
À chaque prise (il y en aura 15), la foule se met à crier, au point que Billy Wilder devra tout recréer en studio.

Cette nuit-là, n’a servi qu’à la production, qui crée l’engouement autour du film.
Marilyn d’abord ravie, découvre que Joe a lui-aussi assisté au tournage ….

Trois semaines plus tard, elle demande le divorce.
En octobre, lors de la conférence de presse qui l’annonce, Marilyn, au bord du malaise, accuse leurs carrières d’en être responsable. 

Le mariage avec Joe DiMaggio n’aura duré que 274 jours.

Jamais très loin de Marilyn

Pourtant, le couple se sépare bons amis

Le 1er juin 1955, Joe accompagne Marilyn à la première de Sept ans de réflexion.
Sans doute un mauvais souvenir rappelé trop tôt, puisqu’ils se disputent avant la fin de la soirée et restent quelques temps sans se voir.

L’année suivante, Marilyn Monroe (“The Great American Body”) épouse le dramaturge Arthur Miller (“The Great American Brain”).
Pourtant, ce troisième mariage est malheureux et aboutit à un divorce en 1961.

Pendant cette terrible période (ponctuée d’avortements, fausses couches, amours déçus et tournages difficiles), l’actrice est devenue dépendante aux amphétamines et aux barbituriques.
Mais elle peut compter sur Joe DiMaggio, qui la fait sortir d’un centre psychiatrique pour la faire soignée chez lui. 

Les deux ex sont de plus en plus proches et Marilyn se repose à nouveau sur cet homme qu’elle voit toujours comme son pilier.
Au point d’évoquer un remariage, qui aurait lieu le 8 août 1962.

Marilyn Monroe est retrouvée morte le 5. 

marilyn monroe joe dimaggio
En 1961

Joe DiMaggio, veuf de Marilyn Monroe

Cet apparent suicide est un choc mondial.
Joe DiMaggio est aussi inconsolable.
Plusieurs témoins le voient pleurer à chaudes larmes la mort de son ex-femme. 

Malgré tout, il s’occupe, avec la demi-soeur de Marilyn, des funérailles, qu’il paye.
Joe veut un enterrement familial et interdit la présence d’un quelconque représentant d’Hollywood, même des plus intimes amis stars. 

Lors de son dernier adieu, il prononce trois “je t’aime” au cercueil où repose son grand amour. 

Sa disparition ne rendit pas Marilyn moins iconique.
Au contraire. l’intérêt qu’elle suscitait redoubla et les témoignages sur sa vie privée se multiplièrent.
Son premier mari se vanta publiquement de l’avoir initiée sexuellement.
Et on se rappelle la phrase terrible d’Arthur Miller, qui parlait de sa femme comme d’un “monstre narcissique et méchant qui a pris mon énergie et m’a vidé de mon talent”. 

Joe fut l’un des rares qui ne critiqua jamais la star.
Au contraire, ses proches disent qu’il l’évoquait comme étant une actrice talentueuse qui travaillait beaucoup, et surtout pas comme une blonde écervelée.  

Sa fortune périclitant, Joe DiMaggio dût vendre son image pour des machines à café.
Une fin de carrière peu glamour, qui aurait été bien différente s’il avait accepté une des nombreuses propositions lucratives impliquant de raconter son intimité avec Marilyn.
Il ne le fit pas. 

DiMaggio ne se remaria pas, et jusqu’à sa mort en 1999, il allait fleurir et visiter la tombe de Marilyn trois fois par semaine.


Sources

Le Petit Journal.com
Teinteresa.es
El Mundo.es : ici et ici
Paris Match

En savoir plus

Joe and Marilyn, de C.David Heymann
Les Vies secrètes de Marilyn Monroe, d’Anthony Summers

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*