Mission Apollo 11 : L’Homme a marché sur la Lune !

3 hommes en orbite, 600 milliards de téléspectateurs !

mission apollo 11

C’était le 21 juillet 1969.
Trois Américains entrent dans l’Histoire.

  • Neil Armstrong, commandant de la mission d’alunissage
  • Edwin « Buzz » Aldrin, pilote du module lunaire
  • Michael Collins, pilote du module de commande.

On vous raconte la face cachée de … la mission Apollo 11 !

Qui décrochera la Lune ?

En 1961, Kennedy vient d’être nommé Président des États-Unis.
Dans son collimateur, l’URSS : c’est la Guerre Froide, un conflit principalement idéologique.
Il faut montrer à l’ennemi qui est le plus fort, et dans tous les domaines !

Niveau conquête spatiale, les Soviétiques ont déjà plusieurs longueurs d’avance.
En 1957, ils sont les premiers à placer en orbite le satellite Spoutnik 1, puis un être vivant, la chienne Laïka.
Ils ont également photographié la face cachée de la Lune et survolé la planète Vénus …
Puis, le 12 avril 1961, le cosmonaute Youri Gagarine est le premier homme à revenir d’un séjour spatial.

C’en est trop pour JFK.
Un mois plus tard, le 25 mai 1961, il lance le programme spatial Apollo.
Objectif Lune avant la fin de la décennie !

mission apollo 11

Mission Apollo de 1 à 10

La toute jeune NASA, créée en 1958, a du pain sur la planche.
Il faut composer trois principaux éléments :

  • les lanceurs Saturn, qui doit pouvoir placer 140 tonnes en orbite (soit 140 fois plus que ce qui se fait alors !)
  • le module de commande et de service (CSM), qui doit transporter trois astronautes sur 350.000 kilomètres en 3 jours,
  • et le module lunaire (LEM), capable d’alunir et d’abriter deux astronautes de 2 à 4 jours …

Vaste programme qui emploie près de 400.000 personnes et coûte 6 milliards de dollars juste en 1966 !

En 1967, la première mission Apollo 1 est enfin prête.
Mais un incident technique lors d’une répétition au sol fait brûler le vaisseau et tue les trois astronautes.

Après plusieurs missions sans équipage (traumatisme oblige), vient le tour d’Apollo 7 en octobre 1968.
Un succès diffusé sur petit écran : trois Américains sont envoyés dans l’espace.

En décembre, Apollo 8 fait mieux : on voit pour la première fois la Terre dans sa globalité et la face cachée de la Lune.
Puis Apollo 10, en mai 1969, qui s’en approche à seulement 15 kilomètres.

mission apollo

Apollo 11, le compte est bon !

Le 16 juillet 1969, au Cap Canaveral.

lune

“Trente secondes et décompte. Les astronautes disent qu’ils se sentent bien. T-25 secondes.
Vingt secondes et décompte. T-15 secondes, le guidage est en interne. 12, 11, 10, 9…
Début de la séquence d’allumage… 6, 5, 4, 3, 2, 1, 0…
Tous les moteurs sont allumés. Décollage ! Nous avons un décollage…
À 13h32, décollage d’Apollo 11. Le pas de tir est vide…”

La fusée Saturn V est lancée.
La première étape : se placer en orbite terrestre.

Les astronautes ont la pression.
Ils doivent poser le module et marcher sur la Lune, récupérer quelques échantillons et revenir sains et saufs.
Et surtout ne pas faire passer JFK pour un imbécile : la fin de la décennie (et de son pari) approche !

Le 19 juillet, le vaisseau se dirige vers l’orbite lunaire.

Le 20, le LEM « Eagle » avec Armstrong et Aldrin se détache du CSM « Columbia » où s’inquiète Collins.
« Nous y sommes, Eagle… Attention les gars ! »
2 heures et 34 minutes plus tard, le module lunaire se pose dans la mer de la Tranquillité.

Ça y est !

« Houston, ici la base de la Tranquillité. L’Aigle a aluni… »
« Reçu, Tranquillité. Nous comprenons que vous êtes au sol. Vous aviez un paquet de types en train de devenir bleus. On respire à nouveau, merci. »

Neil Armstrong descend l’échelle et la Terre, qui regarde la télé ou écoute la radio, mais ne fait rien d’autre, s’arrête même de respirer …
Son pied gauche touche la Lune et il prononce LA phrase.

mission apollo

Le 21 Juillet … Vous êtes sûrs ?

En effet, il y a comme un doute, puisqu’à Houston, où se trouve le centre de contrôle de la NASA, c’était le dimanche 20 juillet.
L’heure précise : 21h56mn20sc.
Mais vu que l’évènement est diffusé mondialement, l’heure est donnée en temps universel coordonné UTC (ex-GMT).
Ainsi, pour tout le monde, l’homme a foulé le sol lunaire le 21 juillet 1969, 02h56mn20sec.

« That’s one small step for a man, one giant leap for mankind »

« C’est un petit pas pour l’homme, mais un grand bond pour l’humanité. »
Une phrase qu’il n’aurait imaginée que juste avant sa sortie du module.

19 minutes après Neil Armstrong, c’est Buzz Aldrin qui foule la poussière lunaire.

Quelques bonds spectaculaires plus tard, il faut tout de même bosser !
Un appel au président Richard Nixon, puis il y a des échantillons à prélever, des relevés à faire et un drapeau américain à planter …
Prend ça, l’URSS !

Ils restent 2 heures et 31 minutes sur la Lune, se reposent un peu et à 17h54, direction le module de commande où Collins patiente !

Fin du trajet, le 24 juillet à 16h51 quand la capsule Apollo amerrit.

« Apollo 11 ? Ici Houston ! Vous avez l’autorisation d’atterrir. »
« Je vous assure que nous en sommes très heureux  ! » (Collins)

Et après ?

Les missions spatiales se sont poursuivies jusqu’en 1975.
En 1972, la mission Apollo 17 est la dernière qui amène des hommes sur la Lune.
En tout, seuls 12 Américains ont eu le grand privilège de fouler son sol.

Sachant qu’il faut 1 million de dollars pour envoyer 1 kilo sur la Lune, les missions se sont arrêtées !
En mai 2019, le président Donald Trump a pourtant manifesté son désir d’envoyer d’autres astronautes dès 2024.
Malgré l’opposition de la NASA et du Congrès américain …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *