7 Aliments qui portent un Nom Propre

Des anthroponymes qui se mangent ! 

« Anthroponyme » … C’est ainsi que l’on appelle un nom commun issu du nom propre d’une personne.
Dans les cas culinaires suivants, ceux de qui les a inventé … ou presque !

La Sauce Béchamel

Qui aurait pu s’appeler Sauce Varenne ! 

Aliments qui portent un nom propre

Parce que le véritable créateur de la sauce blanche est le chef cuisinier François Pierre de La Varenne.
En 1651, il publie la recette dans son best-seller de l’époque, Le Cuisinier François.
Mais déjà au XVIIème, tout est une question de réseau et marketing !

Un autre chef, Louis de Béchameil, perfectionne la sauce.
Maître d’hôtel du roi Louis XIV, son succès marque la cour.
La sauce porte rapidement le nom de « Béchameil », qui devient « Béchamel » à la fin du XVIIIe siècle.

Le saviez-vous ?

  • La « sauce La Varenne » existe !
    C’est une mayonnaise additionnée de champignons de Paris, de persil et de cerfeuil.

.

La Clémentine

Le Frankenstein des fruits ! 

Aliments qui portent un nom propre

La clémentine est un agrume créé par hasard !
En 1892, un botaniste français, Louis Charles Trabut, visite à Oran (en Algérie) un orphelinat religieux entouré de pépinières.
Il y découvre un hybride (entre la mandarine et l’orange douce).
Trabut l’appelle « clémentine » du nom du frère Clément, le responsable des jardins.

Le saviez-vous ?

  • La différence entre la mandarine et la clémentine ?
    La clémentine n’a presque pas de pépins ! D’ailleurs, on l’a longtemps appelé : « la mandarine sans pépin ».

.

Le Sandwich

Le croque-monsieur so british !

Aliments qui portent un nom propre

Des ingrédients entre deux tranches de pain … Une recette simple consommée depuis belle-lurette.
Pourtant, l’Histoire n’a retenu que le nom d’un noble anglais, habitué des repas pris sur le pouce : John Montagu, 4ème comte de Sandwich (1718-1792).

La légende raconte que Lord Sandwich préférait jouer aux cartes que de passer à table.
Son chef cuistot trouva donc une façon d’alimenter le joueur invétéré sans qu’il ne lâche ou ne salisse son jeu !

Le saviez-vous ?

  • Le comté de Sandwich est un ancien port anglais du Moyen Âge, aujourd’hui situé dans les terres.
    Le nom vient du vieil anglais « Sandwicæ » (litt. « port sur le sable »).
  • Le navigateur James Cook (1728-1779) rendit hommage à John Montagu en nommant Sandwich deux archipels :
    – les îles Sandwich du Sud (11 îles volcaniques inhabitées )
    – les 137 îles qui forment l’état d’Hawaï depuis 1810.

.

Le Kir

Le cocktail bourguignon 

Aliments qui portent un nom propre

Encore une usurpation !
Le blanc-cassis aurait été inventé en 1841 par un cafetier dijonnais, Auguste-Denis Lagoute.
Puis au début du XXe siècle, c’est le maire Henri Barabant qui le rend presque obligatoire dans les évènements municipaux !

Jusqu’en 1951, quand le chanoine Félix Kir vend l’utilisation de son nom à un fabricant, puis à tous les liquoristes de Dijon.
Le Kir a été déposé à l’Institut national de la propriété industrielle en 1952.

Le saviez-vous ?

  • À quoi servent les maths ? À perfectionner son apéro, tiens !
    La recette du blanc-cassis : 1/5 de crème de cassis et 4/5 de bourgogne aligoté.
  • Pour un Kir Royal, il faut remplacer le vin blanc par du champagne ou du crémant de Bourgogne.

.

La Salade César

Rien à voir avec Jules !

Aliments qui portent un nom propre

Sans doute la plus célèbre des salades … Et c’est pourquoi tant de personnes revendiquent sa paternité !

La version la plus connue : elle porte le nom de Caesar Cardini, un restaurateur italien installé dans les années 1920 à … Tijuana !
Une très bonne localisation mexicaine pour contourner alors la prohibition.
La recette serait née un soir de 1924, avec les restes du frigo.

Le saviez-vous ?

  • La première Salade César ne contenait pas de poulet !
  • Dans sa forme initiale, dans le restaurant de Cardini, la salade était préparée devant les clients, en bout de table.

.

La Frangipane

De père inconnu

aliments qui portent un nom propre

On sait que cette crème d’amandes, indispensable à la galette des rois, vient du patronyme italien Frangipani.
Mais duquel ? … Cinq personnes possibles :

  • Le comte Cesare Frangipani, qui aurait offert la recette en cadeau de mariage à Catherine de Médicis.
  • Le botaniste Mutio Frangipani, à qui on aurait rendu hommage pour sa découverte du Plumeria alba, devenu le frangipanier.
  • Son petit-fils, Pompéo Frangipani, qui aurait créé la recette et aussi mis sa fragance en bouteille.
  • Le moine Mauritius Frangipani, un pionnier de la parfumerie.
  • La veuve de Graziano de Frangipani, Jacqueline de Septisoles, à qui François d’Assise (1181-1226) offrait des gâteaux aux amandes.

C’est au choix !

Le saviez-vous ?

  • La Frangipane est aussi un cocktail sans alcool à base de noix de coco, banane, fraise et fruit de la passion.

.

La Madeleine

Le gâteau préféré de Marcel Proust

aliments qui portent un nom propre

L’origine n’est pas sûre à 100%.

Mais il semble que la madeleine soit née en Lorraine à la fin du XVIIIe siècle.
Lors d’une visite du roi Stanislas de Pologne (à qui l’on doit le Baba au rhum) chez la marquise Perrotin de Baumont, une de ses servantes lui aurait cuisiné une recette de sa grand-mère. Elle s’appelait Madeleine Paulmier.

Pour d’autres, le gâteau remonterait à l’ère médiévale et serait un hommage à la référence religieuse Marie-Madeleine (à qui l’on doit « pleurer comme une madeleine »).  Les pélerins de Compostelle en étant très friands, la madeleine fut cuite en forme de coquilles Saint-Jacques.

Le saviez-vous ?

  • La madeleine est devenue une métaphore nostalgique grâce à l’écrivain Marcel Proust.
    Dans Du côté de chez Swann (premier volume de son oeuvre À la recherche du temps perdu), le petit gâteau, trempé dans une tasse de thé, fait plonger le narrateur dans les souvenirs de son enfance.

.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*