Visitez Pluton à bord du New Horizons !

Vers l’infini et au-delà !

Pluton

Par The Web Doctor

Depuis son lancement le 19 janvier 2006, New Horizons, la sonde spatiale de la NASA, a survolé la planète naine Pluton et ses satellites.

Petit florilège de la première mission spatiale ayant exploré cette région du Système solaire, appelée Ceinture de Kuiper.

Fly me to … Pluton !

Avant d’étudier la planète naine Pluton, il faut l’atteindre !

La sonde New Horizons a évidemment été conçue pour tenir la distance et supporter les dures conditions de transit vers sa cible (comme le faible ensoleillement et le débit limité des communications).

La sonde compte sept instruments scientifiques, nécessaires à l’étude de la géologie et de l’atmosphère de Pluton.
Comme une caméra infrarouge, différents spectromètres et un compteur de poussières interplanétaires.

Si la sonde New Horizons a quitté la Terre le 19 Janvier 2006, lancée par une fusée Atlas, elle n’atteint sa destination que le 14 Juillet 2015.
Un voyage de presque dix ans et 40 UA parcourues, soit plus de 6 milliards de kilomètres.
(Une Unité Astronomique correspond à la distance Terre-Soleil : 150 millions de kilomètres).

Pluton

Ce que l’on sait grâce à New Horizons

Pluton est faite de glace, tant en superficie qu’en son cœur, qui provient du méthane (CH4), de l’eau (H2O) et de l’azote (N2).
La planète naine possède d’ailleurs le plus grand glacier du Système solaire, baptisé la plaine Spoutnik, qui mesure 1000 kilomètres de large.

Pluton

La « naine bleue » mérite son nom !
Son survol d’un mois et demi de la planète a confirmé qu’elle possédait bien une atmosphère bleue.
De plus, Pluton aurait connu quelques différences de pression atmosphérique. Jusqu’alors ces phénomènes n’avaient été observés sur la Terre, Mars et Titan (le plus important satellite naturel de Saturne).

Charon, la plus imposante lune de Pluton, posséderait un océan interne immense composé d’ammoniac.
New Horizons a permis d’estimer l’âge de certains des quatre autres satellites plus petits : Styx, Nix, Kerbéros et Hydre. D’après la sonde, elles résulteraient de la collision entre Pluton et un élément provenant de la Ceinture de Kuiper.

.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *