« Madame Bovary » : De quoi ça parle ?

Résumé de l’oeuvre la plus scandaleuse de son temps

Vous n’êtes pas emballé(e) par les « mondiaux », les « euros » et autres rencontres sportives censées être mythiques ?
Le foot n’est pas votre tasse de thé ?
Ok, pas de souci !

Malheureusement, le reste du monde (ou presque) adore ça … Et il ne faudrait pas que vous passiez pour un(e) inculte !

Voici 10 choses à savoir sur le foot !

Encore un classique qu’il faut (faire semblant de) connaître !

En attendant de pouvoir le lire, voici un résumé complet mais accessible de Madame Bovary, le chef d’oeuvre de Gustave Flaubert.

Résumé de Madame Bovary

Partie I

Le médecin Charles Bovary a enfin un peu de chance !
Sa “vieille” femme tyrannique vient de décéder, il peut se marier avec la jeune Emma, fille d’un riche fermier. 

Cette dernière est rapidement déçue.
La vie de femme mariée n’a rien à voir avec les romans à l’eau de rose, qu’elle lisait le soir dans son couvent.

Son quotidien lui semble davantage insipide après un luxueux bal au château de Vaubyessard, chez le marquis d’Andervilliers.

Emma Bovary cherche à revivre l’émotion de cet événement exceptionnel dans la lecture avide de romans.
Mais l’ennui et la mélancolie la gagnent.
D’autant qu’elle ne reçoit plus aucune invitation, qu’elle est enceinte et qu’elle doit déménager …

Madame Bovary

Partie II

Les Bovary s’installent à Yonville.
Peu après, Emma accouche d’une petite Berthe … qu’elle trouve laide !

La jeune mère déprimée trouve du réconfort auprès du clerc de notaire, Léon Dupuis.
Leur rapprochement commence à faire jaser dans le village.
Peu importe ! Emma idéalise le jeune homme, maudit en secret son mari médiocre et envisage de céder à l’adultère.

Mais Léon, fatigué de patienter, repart à Paris et Madame Bovary replonge dans la mélancolie.

Heureusement, il lui reste les romans, les achats compulsifs … et Rodolphe Boulanger, un châtelain qui devient rapidement son amant !

Malgré ses remords, Emma vole de l’argent à son mari pour éponger les dettes de Rodolphe.
Mais l’amant intéressé se lasse et rompt quand Emma pensait fuguer avec lui.

Madame Bovary tombe en dépression.
Charles dépense beaucoup pour la soigner et lui offre une luxueuse soirée à l’opéra.
Emma, enchantée, y retrouve Léon.

Partie III

Le couple adultère se reforme.
Emma feint de prendre des leçons de piano pour aller en ville retrouver Léon.

Leurs rendez-vous entraînent de nouvelles dépenses.
Emma emprunte auprès de Lheureux, son marchand d’étoffes qui apprend son aventure et la fait chanter.

Léon se fatigue de la passion d’Emma et la délaisse.

Lheureux réclame les sommes astronomiques prêtées à Madame Bovary et lui envoient les huissiers. Emma Bovary supplie l’aide des banquiers et de ses anciens amants … en vain.

résumé madame bovary

Comment ça finit ?

Désespérée, Emma avale de l’arsenic.
Elle agonise plusieurs heures devant les médecins, son mari et sa fille.

À sa mort, le veuf ruiné est inconsolable, contrairement à Léon et Rodolphe.

Charles Bovary trouve les preuves de l’adultère d’Emma et meurt de chagrin. La petite Berthe est envoyée chez une tante pauvre et doit travailler pour subsister.

Madame Bovary

Les infos qui épatent !

Flaubert aurait voulu écrire une suite à Madame Bovary, racontant la vie de sa fille Berthe.
Mais c’est Maxime Benoît-Jeannin, le petit-fils d’un ami qui s’en chargera en 1991 : Mademoiselle Bovary.  

D’autres romans de Gustave Flaubert : Salammbô (1862), L’Éducation sentimentale (1869) et l’inachevé Bouvard et Pécuchet (1881).

Quelques citations à replacer !

Incipit
« Nous étions à l’Etude, quand le Proviseur entra suivi d’un nouveau habillé en bourgeois et d’un garçon de classe qui portait un grand pupitre. Ceux qui dormaient se réveillèrent, et chacun se leva comme surpris dans son travail. »

« Son voyage à la Vaubyessard avait fait un trou dans sa vie. »

« Elle se répétait : J’ai un amant ! J’ai un amant ! se délectant à cette idée comme à celle d’une autre puberté qui lui serait survenue.
Elle allait donc posséder enfin ces joies de l’amour, cette fièvre du bonheur dont elle avait désespéré.« 

« Elle était l’amoureuse de tous les romans, l’héroïne de tous les drames, le vague elle de tous les volumes de vers. »

« La parole humaine est comme un chaudron fêlé où nous battons des mélodies à faire danser les ours, quand on voudrait attendrir les étoiles. »

« Elle aurait voulu ne plus vivre, ou continuellement dormir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *