Décortiquons la Sagrada Familia !

Alors qu’elle n’est même pas finie !

Pas une photo de la Sagrada Familia sans y voir une grue ou un échafaudage. Et il faudra attendre 2026 (soit 144 ans après la pose de sa première pierre) pour qu’il en soit autrement !
Pourtant, elle est déjà mythique.

On vous raconte pourquoi la basilique de Gaudí est unique en son genre.

sagrada familia

Où ? Qui ? Comment ? Pourquoi ?

Barcelone, fin du XIXème siècle.
L’Église catholique s’inquiète.
Les progrès de la Révolution Industrielle et la nouvelle vie citadine influencent les fidèles qui désertent les offices.

Pour y remédier, le clergé fonde en 1866 l’Association des dévots de Saint-Joseph. Son but : récolter des fonds nécessaires à la construction d’un nouveau lieu de culte.

En 1882, les travaux peuvent enfin commencer, sur un terrain vague au cœur de Barcelone.
Aux commandes, un architecte du diocèse, Francisco de Paula del Villar, qui travaille gratuitement.
Il a imaginé une église néogothique ressemblant au sanctuaire de Lorette (où la Vierge Marie aurait appris qu’elle était enceinte).

Mais ses idées ne plaisent pas à l’Association et en 1883, c’est l’architecte Antoni Gaudí, qui hérite du projet.
Il s’en occupera jusqu’à sa mort, en 1926, tout en sachant qu’il ne verra jamais son oeuvre achevée.

Gaudí laisse alors plusieurs croquis pour guider les futurs architectes, mais ses plans sont détruits pendant la Guerre d’Espagne (1936-1939).

Aujourd’hui, la construction de la Sagrada Familia dépend des donations privées et du tourisme (le prix des entrées).

La Sainte Famille partout … ou presque !

Dans le dogme catholique, la Sagrada Familia (Sainte Famille) est composée de Saint Joseph, la Vierge Marie et Jésus.

Évidemment, les symboles christiques sont les plus présents, comme la plus haute tour et les trois façades aux multiples détails qui représentent sa vie.

La Vierge a également plusieurs éléments forts, Gaudí lui étant particulièrement dévot.
Par exemple, une porte dédiée à chaque intersection du cloître avec les façades, mais surtout une tour portant une flèche.

Saint Joseph a moins de chance : il n’a droit qu’à une chapelle pour lui tout seul !

En fait, le thème de la sainte famille est un prétexte au véritable objectif de Gaudí : montrer le triomphe de l’Église.

sagrada familia

172,5 mètres, pas un de plus !

Si tout se passe comme prévu, en 2026, la Sagrada Familia comptera 18 tours : 12 pour les apôtres, 4 pour les évangélistes, une pour la Vierge et la plus haute pour le Christ.

Gaudí voulait que cette dernière, La Torre del Salvador, surplombe n’importe quel autre édifice catalan.
Mais elle ne devait surtout pas dépasser une hauteur de 172,5 mètres … soit (d’après ses calculs !) un mètre de moins que la colline du Montjuic.

Pour l’architecte, aucune réalisation humaine ne peut surpasser l’oeuvre de Dieu.

Une église à trois façades

Façade de la Nativité

Construite en 1935, elle est la seule complétement imaginée par Gaudí.
Elle représente la naissance de Jésus avec des éléments de la création.

Façade de la Passion

Elle représente la crucifixion, dans un style plus épuré.
La façade donne sur l’ouest, où meurt le soleil …

Façade de la Gloire

La plus imposante mais toujours en construction.
Elle représente Jésus devenu Roi et accédant à l’éternité.

sagrada familia

Le Sudoku de Gaudí

Sur la façade de la Passion se trouve une curiosité, un carré magique de 4 x 4 mètres.
En ajoutant tous les nombres de chaque horizontale ou verticale, on obtient le même résultat : 33, l’âge du Christ à sa mort.
Pour certains, il s’agit surtout d’une référence au plus haut rang de la franc-maçonnerie, dont aurait fait partie Gaudí.

sagrada familia

Des gargouilles à 4 pattes

Depuis Notre-Dame de Paris, on le sait : pas d’église sans gargouille !
Celles de Gaudí sont particulières.
Ce ne sont pas des démons, mais des reptiles et des amphibiens.

Ces animaux sont tout autant associés au mal dans la symbolique religieuse.
Gaudí avait prévu de les disposer tête vers le sol, comme s’ils fuyaient de la force émanant des tours de Jésus et Marie.

Une forêt dans l’église

À l’intérieur aussi, la Sagrada Familia est pensée au millimètre.

Gaudí voulait de grands vitraux pour que la lumière inonde la sacristie.
Mais ces ouvertures ne permettent pas aux murs de supporter le poids de la structure.
Il faut donc des colonnes …

L’architecte, fer de lance du modernisme catalan, déteste les lignes droites car la Nature n’en possède pas.
Il conçoit donc des « arbres » qui soutiennent l’église, non pas avec leur tronc mais avec un ensemble de branches, qui, vues du dessous, semblent féeriques.

Sagrada Familia

Le saviez-vous ?

  • La basilique s’appelle réellement le Temple Expiatori de la Sagrada Familia.
  • C’est le monument le plus visité d’Espagne.
  • La Sagrada Familia a été classée Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco en 2005

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*